, ,

L’attaque de Westminster annoncée la veille sur 4chan

Londres

Dans un thread 4chan apparu moins de 24 heures avant les attaques de Londres, un utilisateur postait une image accompagnée d’un message codé… qui donnait les coordonnées de l’attentat.

Alors que l’on commence seulement à mieux cerner les circonstances de l’attaque près du Parlement britannique à Londres, qui a fait quatre morts et quarante blessés après qu’un homme toujours non-identifié a lancé sa voiture dans la foule sur le pont de Westminster et poignardé un policier, une information glaçante émerge des profondeurs d’Internet, relayée par le site spécialisé Gizmodo : des détails de l’attaque auraient émergé en ligne sur 4chan 24 heures avant les faits, sous la forme d’un message codé.

Peu de temps après que la nouvelle de l’attaque se soit répandue à travers le monde, les utilisateurs de l’image board commencent à s’interroger au sujet d’un message publié le 21 mars à 15 heures (GMT), presque exactement 24 heures avant l’attentat londonien, sur la (tristement) célèbre section /pol/ (« politiquement incorrect »), connue comme étant, avec la section /b/ (« aléatoire ») comme la grande agora des détraqués du Web. L’utilisateur à l’ID n1SoXPxb – dont il s’agit du seul post -, identifié comme danois (bien qu’un VPN masque très facilement l’origine des posts), y affiche une photo de deux pistolets accompagnée d’un message écrit sur Paint indiquant la section, « /pol », et la date, « 21-03-2017 ». L’image n’étant pas originale mais piochée sur un post de forum quelconque daté de 2010, les indications sont un « timestamp », un marqueur temporel qui permet de prouver aux autres utilisateurs que le message est inédit. A côté de la photo, dans la zone réservée au texte, l’utilisateur poste une suite apparemment sans queue ni tête de points et de tirets. Il s’agit en fait d’un message en morse.

La communauté 4chan, dont les membres raffolent des énigmes cryptographiques, ne tarde pas à décoder le message, qui renvoie vers le message « gotohttp://pastebin.com/zluxdmza». La page Pastebin, désormais supprimée après avoir été consultée plus de 4000 fois, contient un code binaire qui, une fois traduit, offre des coordonnées GPS qui indiquent l’endroit, près de Big Ben, où le véhicule de l’assaillant terminera sa course le lendemain après avoir fauché ses victimes sur le pont de Westminster. Le jour même du post, un utilisateur hollandais, à l’ID EzD04uON, déchiffrera le code et demandera « big ben ? ». La réponse mettra 24 heures à venir, avec la plus macabre des clartés. Contacté par Gizmodo, le propriétaire de 4chan Hiroyuki Nishimura a répondu qu’il « comprenait la situation », et que le site était « prêt à répondre aux forces de l’ordre » si celles-ci venaient à tenter de remonter la trace du message.

S’agit-il d’une de ces lugubres coïncidences que seule la sérendipité d’Internet pourrait permettre, ou l’assaillant londonien – dont l’acte a finalement été qualifié de « terroriste » par les forces de l’ordre britanniques – a-t-il sciemment annoncé son attaque sur 4chan, dans un geste d’une infâme fatuité ? Difficile à dire, mais ça ne risque pas d’arranger la réputation de la plate-forme, déjà salement amochée. Etre la « poubelle du Web », l’épicentre du Fappening, le ventre maternel d’Anonymous et la couveuse des mouvements trumpistes de l’alt-right fait déjà beaucoup de pression à supporter, mais ce ne sera rien comparé à la foudre qui s’abattra sur 4chan (et son système de posts anonymes) si le site libertaire schizophrène, également formidable créateur de mèmes et incarnation vivante et nécessaire du Web originel, devient un Hall of Fame pour futurs terroristes en mal de gloire.

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *