in

Les co-auteurs d’Elemental voulaient que ce soit ouvert, honnête et pas un autre Zootopia.

Le contenu de l’article rapporte que le film Elemental de Pixar traite de la question de l’amour qui triomphe de tous les obstacles, y compris du racisme créatif. Le film présente une ville remplie d’éléments classiques anthropomorphisés tels que le feu et l’eau. Malgré l’accent mis sur l’amour, il est souligné que les personnages d’Ember et de Wade, respectivement faits de feu et d’eau, représentent un réel danger l’un pour l’autre en raison de leurs différences. Ce concept est utilisé pour expliquer les tensions raciales dans la Ville des Eléments. Les deux coauteurs du film, Kat Likkel et John Hoberg, admettent avoir été confrontés à un défi majeur pour donner un sens à l’histoire et aux métaphores raciales. Ils soulignent également leur soutien à la grève des scénaristes en cours et expliquent que cette fois-ci, le public semble plus conscient du fonctionnement de l’industrie du divertissement. Ils évoquent également l’importance des fans de séries dans la solidarité envers la grève.

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

L’UE souhaite sévir contre les tentatives clandestines de modifier l’atmosphère.

YouTube exige désormais que les utilisateurs déclarent s’ils sont des comptes de fans.