in

Les “kidults” dépensent des centaines d’euros chaque mois pour des jouets qu’ils n’avaient jamais eu lorsqu’ils étaient enfants.

As-tu déjà été pris de nostalgie en repensant à tes jouets ou souvenirs d’enfance préférés ? Une nouvelle enquête révèle que quatre Américains sur cinq recherchent leurs favoris d’enfance pour se replonger dans la nostalgie. Le sondage, réalisé auprès de 2 000 membres de la génération Z et des milléniaux américains, montre que si on leur en donne l’occasion, 67 % d’entre eux essaieraient d’acheter une réplique de quelque chose de leur enfance, et 76 % éprouvent un sentiment de nostalgie dans ce processus. Cela vient s’ajouter au constat que deux adultes sur trois (65 %) se rendent compte qu’ils peuvent désormais acheter des choses pour eux-mêmes que leurs parents ne leur auraient jamais laissé avoir ou qu’ils ne pouvaient pas leur acheter quand ils étaient enfants. Parmi ceux qui ont fait cette constatation, 54 % achètent souvent ou toujours les choses qu’ils n’ont jamais pu avoir enfant, notamment des jeux vidéo (51 %), des vêtements (51 %) et des friandises (50 %). Quatre personnes sur dix (41 %) vont même dépenser de l’argent pour des jouets chers. Commandée par le “Miniverse” de MGA et menée par OnePoll, l’étude montre que 59 % des personnes se considèrent comme des “kidultes” – des adultes qui entretiennent leur esprit d’enfance avec des produits de consommation tels que des jeux vidéo, des jouets, des livres, des films, de la mode, etc. Une enquête récente menée auprès de 2 000 Américains montre que 54 % dépensent souvent de l’argent pour des articles auxquels ils ont été privés pendant leur enfance. Ces “kidultes” affirment s’être mérité ce titre en cultivant des sentiments de nostalgie : en regardant souvent des films et des émissions de leur enfance (59 %), en regardant des dessins animés (54 %), ou en se rappelant de produits spécifiques de leur enfance (49 %). Ce pouvoir de la nostalgie va même jusqu’à ce que 38 % d’entre eux exposent des jouets et des objets de collection chez eux ou au travail, et que 68 % aient noué ou renforcé une relation grâce aux jouets ou objets de collection qu’ils exposent. 84 % de ces collectionneurs de jouets ont conservé des jouets de leur enfance depuis en moyenne 16 ans. Parmi eux, les types de jouets les plus populaires à conserver sont les objets de collection (63 %), les peluches (61 %), les poupées (40 %) et les accessoires pour poupées (40 %). Les personnes qui se reconnaissent dans la nostalgie de leurs désirs d’enfance sont appelées des “kidultes”, dont 59 % déclarent adorer revoir des films de leur jeunesse. Le fait de conserver les jouets et les divertissements de l’enfance permet aux “kidultes” de rester en contact avec un sentiment de jeunesse et de jeu, qu’ils décrivent comme “libérateur”. Mais il y a aussi un intérêt pour les nouvelles innovations. En tant qu’adultes d’aujourd’hui, 85 % déclarent avoir acheté soit des jouets d’enfance, soit des répliques exactes de leurs jouets d’enfance. Lorsqu’on leur a demandé ce qui les motive à revendiquer le titre de “kidulte”, les répondants ont déclaré éprouver un sentiment de nostalgie (63 %), de divertissement (62 %) et de jeunesse (50 %). “Cultiver la nostalgie fait partie intégrante du fait d’être un ‘kidulte'”, a déclaré Isaac Larian de MGA Entertainment. “Ce sentiment nous permet de conserver l’imagination et la créativité que nous associons souvent à l’enfance. À bien des égards, le fait de conserver les jouets et les objets de collection de notre passé est à la fois libérateur et divertissant, et les versions miniatures rendent cette expérience plus accessible”. Les résultats montrent également que lorsqu’ils ont de l’argent disponible, 54 % des Américains dépensent pour des jouets et des objets de collection. Ils sont également plus enclins à dépenser pour des vêtements (56 %), des hobbies (43 %) ou des jeux vidéo (42 %). Le collectionneur moyen de jouets dépensera jusqu’à 158 dollars par mois pour des jouets et des objets de collection. En moyenne, le collectionneur de jouets est prêt à dépenser 158 dollars par mois pour des jouets et des objets de collection. Un quart (28 %) a également cité les aliments/objets miniaturisés comme le type de jouet qu’ils achètent le plus aujourd’hui pour eux-mêmes. En fait, 46 % ont déclaré préférer les objets petits ou miniatures en général par rapport à leur taille réelle. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils préféraient les choses miniatures plutôt que les objets plus grands, 56 % ont mentionné le fait qu’ils étaient plus mignons, 48 % ont déclaré qu’ils étaient plus faciles à emporter avec eux et 46 % ont dit que c’était divertissant. 70 % ont également déclaré qu’ils offriraient un jouet ou un objet de collection à un ami adulte. Les “kidultes” préfèrent également les objets miniatures, qu’ils expliquent par le caractère mignon et pratique des objets plus petits. “Garder ses vieux jouets ou en acheter de nouveaux qui vous rappellent ceux que vous aviez quand vous étiez enfant est quelque chose à célébrer”, a poursuivi Larian. “Nous encourageons les gens à avoir des mini jouets en exposition comme un rappel constant de leur âme d’enfant. C’est une façon parfaite de créer des liens uniques avec des amis et de montrer nos intérêts et nos personnalités”. TOP 10 SIGNES QUE VOUS ÊTES UN “KIDULTE” Regarder fréquemment des films et des émissions de votre enfance – 59 % Regarder des dessins animés – 54 % Se rappeler de produits spécifiques de votre enfance – 49 % Citer des films et des émissions de votre enfance – 48 % Parcourir internet à la recherche de produits de votre enfance – 45 % Porter des vêtements avec des styles ou des références nostalgiques – 43 % Posséder une grande collection de jeux vidéo bien-aimés – 40 % Exposer des jouets et des objets de collection bien-aimés chez soi ou au travail – 38 % Préférer passer une soirée jeux chez des amis plutôt que sortir dans un bar – 37 % Acheter les mêmes jouets de votre enfance pour vos propres enfants et jouer ensemble – 35 %

What do you think?

Written by Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Twitter met en garde qu’il pourrait intenter un procès contre Meta pour l’application Threads qui serait une “copie” de sa propre application.

La MLB entre dans l’ère du Web3 avec un stade virtuel impressionnant.