Connect with us

A peine nés, les bébés ptérosaures pouvaient déjà voler !

J0c9II

Sciences

A peine nés, les bébés ptérosaures pouvaient déjà voler !

A peine nés, les bébés ptérosaures pouvaient déjà voler !

J0c9II

Bien avant les oiseaux, ce sont les ptérosaures qui se sont les premiers envolés dans le ciel. Et ce, il y a environ 230 millions d’années. Ces animaux étaient des reptiles qui ont conquis une grande partie du monde, comme les fossiles retrouvés sur tous les continents le prouvent. Malgré ce succès et de nombreux squelettes à disposition, les ptérosaures restent encore auréolés de nombreux mystères. Notamment en ce qui concerne leur progéniture.

De rares œufs et juvéniles chez les ptérosaures

Très peu d’œufs de ptérosaures ont en effet été retrouvés et encore moins de pleins, avec un fossile d’embryon à l’intérieur. A dire vrai, il y a encore une quinzaine d’années, on se demandait même s’ils pondaient ! De plus, il est difficile de faire la différence entre un fossile de juvénile et celui d’un jeune adulte. Les spécialistes se posaient donc la question des capacités au vol des nouveaux-nés tout juste sortis de leurs coquilles.

Darren Naish, de l’Université de Southampton, a modélisé cette fonction en se servant de mesures obtenues précédemment sur quatre fossiles de nouveau-nés et d’embryons représentant deux espèces différentes : Pterodaustro guinazui qui vivait en Argentine et Sinopterus dongi, originaire de Chine. Les auteurs ont notamment comparé les dimensions des ailes avec celles des adultes de la même espèce et ont comparé la résistance de l’humérus, un os qui fait partie de l’aile chez ces animaux, de trois nouveau-nés avec celles de 22 ptérosaures adultes.

Solide humérus

Des résultats sont publiés dans la revue Scientific Reports : ils indiquent que les humérus des nouveau-nés étaient plus solides que ceux de nombreux ptérosaures adultes, ce qui signifie qu’ils étaient sans doute suffisamment solides pour soutenir leurs corps en vol. De plus, la surface de leurs ailes était proportionnellement plus importante que celle des adultes, une preuve de plus en faveur du vol, dès la naissance ou peu de temps après. Par contre, les ailes des bébés ptérosaures étaient plus courtes et plus larges et sans doute pas adaptées pour des vols de longue distance. Mais cela leur procurait, selon les auteurs, une plus grande mobilité et les rendait aptes à des changements brusques de direction ou de vitesse utiles pour échapper à d’hypothétiques prédateurs. Sans doute qu’ils n’évoluaient pas dans le même environnement que les adultes. Ces derniers parcouraient de grandes distances en milieu ouvert tandis que leurs juvéniles occupaient plutôt des habitats denses et forestiers. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr