Connect with us

Accord entre les assureurs maladie et les médecins privés sur les augmentations de tarifs

Santé

Accord entre les assureurs maladie et les médecins privés sur les augmentations de tarifs

Accord entre l’assurance maladie et les médecins privés sur les augmentations de tarifs

Le texte, très attendu par les professionnels du secteur privé, est désormais signé. Un an après l’accord de santé Segur pour les hôpitaux, les médecins privés attendaient également un geste significatif reconnaissant leur engagement dans la crise du Covid-19.

Vendredi 30 juillet, trois des six syndicats médicaux représentatifs (CSMF, MG France, Avenir Spé-Le Bloc) ont signé l' »avenant 9″ à la convention médicale entre les médecins libéraux et l’assurance maladie. Les discussions sur ce texte, qui combine toute une série d’améliorations et d’incitations financières pour les professionnels à mettre en œuvre à partir d’avril 2022, étaient prévues de longue date pour des ajustements de l’accord datant de 2016. Le contexte inédit de la crise épidémique a fait naître l’ambition d’en faire également un  » Ségur de la ville « .

« Par rapport à ce que l’on pouvait attendre, compte tenu des sommes importantes engagées pour les hôpitaux [8 milliards pour les réévaluations notamment], c’est forcément en dessous de nos attentes, mais cet avenant apporte des avancées tarifaires indéniables, les lignes ont bougé », se félicite Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). Ce texte n’est pas un accord définitif », convient Jacques Battistoni, responsable de MG France, le principal syndicat de médecins généralistes. C’est la prochaine convention médicale, en 2023, qui devra répondre au défi démographique majeur qui touche notre profession, avec plus de patients à traiter alors qu’il y en a moins. Les spécialistes du Bloc Avenir Spé-Le ont la même réaction. Leur représentant, Patrick Gasser, y voit « un premier pas, pas une fin en soi, il faut aller plus loin ».

Une question de santé publique

Les négociations ont abouti à un budget global de 786 millions d’euros, selon l’Assurance-maladie, soit un « investissement important », selon Thomas Fatôme, son directeur général, qui s’est félicité d’avoir réussi à rassembler une « large base « . Les trois syndicats signataires dépassent le seuil de 30% nécessaire pour garantir la validité de l’accord, et représente même près de 54% des médecins généralistes et 61% des spécialistes.

La première mesure centrale concerne l’accès aux soins pour les personnes âgées : les visites à domicile seront améliorées grâce au doublement du tarif médical, qui passera de 35 à 70 euros, pour les personnes de plus de 80 ans souffrant d’une affection de longue durée, et ce quatre fois par an. Cela correspond enfin au temps passé et à la charge de travail des patients dont les situations médicales sont souvent complexes », argumente Jacques Battistoni de MG France. Le taux actuel était clairement pénalisant, à la limite du volontariat.

Vous devez encore lire 49,73% de cet article. Le reste est réservé aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Santé

To Top
Recherche.fr