Connect with us

Alphabet : les nouveaux robots de son labo secret s’attaquent à la vraie vie, et font… le ménage

Tech

Alphabet : les nouveaux robots de son labo secret s’attaquent à la vraie vie, et font… le ménage

Alphabet : les nouveaux robots de son labo secret s’attaquent à la vraie vie, et font… le ménage

Les employés de Google peuvent croiser depuis peu d’étonnantes machines dans les couloirs du campus de Mountain View. Des prototypes de robots chargés de trier les déchets ou encore de nettoyer les tables des cafés avec une raclette. Ils sortent tout droit du labo X, le laboratoire « secret » du géant américain, et s’inscrivent dans le projet « Everyday Robots », qui vise à développer à terme un robot d’usage général.

L’ambition d’Alphabet est en effet de mettre au point un dispositif capable d’accomplir des tâches du quotidien dans un environnement humain qui ne soit pas conçu pour elle. Une gageure.

Une combinaison d’apprentissages

C’est le norvégien Hans Peter Brondmo qui mène cette mission. Il a été embauché en 2015 après l’éviction de l’ancien responsable de la robotique, Andy Rubin. Le projet « Everyday Robots » a été officialisé il y a deux ans.

« Nous pensons que pour que les robots soient utiles dans les espaces non structurés et imprévisibles où nous vivons et travaillons, ils ne peuvent pas être programmés : ils doivent apprendre », écrit Brondmo, qui signe un long post sur le site de X.

Plus précisément, l’équipe a misé sur une combinaison d’apprentissage par renforcement, d’apprentissage collaboratif, d’apprentissage par démonstration et de simulation.

A découvrir aussi en vidéo :

Une flotte de 100 robots

Equipés de caméras et de capteurs, les robots auraient progressivement acquis une meilleure compréhension du monde et seraient devenus plus compétents dans les tâches quotidiennes.
En 2016, avant d’appliquer ces méthodes et avec des robots industriels, les machines mettaient quatre mois  à saisir simplement un objet avec un taux de réussite de 75%. Avec du matériel dédié et cette combinaison d’apprentissage, un robot peut désormais ouvrir une porte en moins d’une journée avec un taux de réussite de 90 %. Les algorithmes pour ouvrir les portes ont d’ailleurs été réutilisés pour placer des chaises.

Everyday Robots compte maintenant une flotte de 100 prototypes et ne veut plus être qualifié de simple projet. Hans Peter Brondmo ambitionne que les tâches seront progressivement élargies, afin qu’ils soient déployés dans davantage de bâtiments.

Source : X

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Tech

To Top
Recherche.fr