Connect with us

Asus dévoile le Zenbook 17 Fold, un PC à écran pliable prometteur

gfQJal

Sciences

Asus dévoile le Zenbook 17 Fold, un PC à écran pliable prometteur

Asus dévoile le Zenbook 17 Fold, un PC à écran pliable prometteur

L’ambition du Zenbook 17 Fold d’Asus, dévoilé le 5 janvier, est de bousculer le dessin des ordinateurs portables, dont l’ergonomie a peu évolué depuis les années 1990. Pour ce faire, il s’appuie sur un écran OLED (organic light-emitting diode, ou diode électroluminescente organique) d’un nouveau genre, souple et pliable en deux, exactement comme celui du prototype d’Intel, l’Horseshoe Bend (voir ci-dessous), auquel il ressemble énormément.

Nous avions pu observer l’Horseshoe Bend longuement au début de l’année 2020, durant le Consumer Electronic Show (CES), le salon de l’électronique qui se tient chaque année à Las Vegas. Son dessin nous avait marqués : on devinait son aptitude à rendre le travail plus confortable pour les usagers les plus nomades.

Tout comme lui, le nouveau Zenbook 17 Fold sait se faire compact. Ecran replié, il occupe l’espace d’un ordinateur 12,5 pouces, ce qui permet de l’utiliser sans gêne dans le train. Plutôt que de taper les textes sur la partie basse de l’écran tactile, beaucoup d’utilisateurs préféreront sans doute le recouvrir avec le clavier Bluetooth fourni.

Replié, le Zenbook Fold occupe l’espace d’un (gros) PC de 12 pouces. On peut l’utiliser avec son clavier Bluetooth (à gauche) ou sans (à droite).

Mais c’est une fois son écran déplié qu’il dévoile tout son potentiel : sa surface d’affichage atteint 17 pouces, ce qui permet de l’installer sur une table et de le transformer en poste de travail nettement plus confortable, capable d’afficher deux logiciels côte à côte. Reste à positionner son clavier Bluetooth à l’endroit où on le souhaite.

Le Fold devient alors une sorte d’intermédiaire entre un PC nomade, à la position de travail fatigante, et un vrai poste de travail ergonomique, doté d’un écran plus grand et positionné plus en hauteur.

Déplié, son écran 17,3 pouces paraît très confortable.

Tarif astronomique

Prévu pour une sortie à la mi-2022, le Zenbook Fold 17 se destine aux passionnés dotés d’un portefeuille garni, puisqu’il affiche le tarif astronomique de 4 000 euros. Raison pour laquelle un porte-parole d’Asus nous a confié que, la première année, le constructeur taïwanais ne prévoyait pas d’en vendre des millions, mais plutôt de « tester le marché ». Il est cependant possible que cette technologie se démocratise, le tarif des innovations ayant tendance à baisser au fil du temps. A long terme, pour le commun des mortels, l’espoir de pouvoir s’offrir l’un de ses descendants n’est pas interdit.

Le Zenbook Fold 17 n’est évidemment pas exempt de défauts. Comparé à un PC nomade haut de gamme, il est presque deux fois plus lourd (2 kilogrammes) et s’avère deux fois plus épais une fois replié (3,1 centimètres). Ses mensurations demeurent néanmoins suffisamment modestes pour que l’on puisse lui trouver une place dans la plupart des sacs à dos et autres valises.

Le Zenbook Fold 17 peut aussi être utilisé comme une très grande tablette.

Reste une question sensible : son écran souple OLED est-il solide ? On commence à avoir un certain recul sur cette technologie d’affichage qui équipe des smartphones depuis 2019. Si, pour un mobile, elle constitue encore un point de fragilité, elle semble mieux adaptée aux PC portables.

La solidité en question

Les PC sont équipés d’un clavier et d’une souris : on n’a pas nécessairement besoin d’en toucher l’écran avec les doigts. Beaucoup de fabricants de PC portables ne prennent d’ailleurs pas la peine de protéger leur écran d’une couche de verre offrant une meilleure résistance aux ongles et se contentent d’une couche de plastique, comme le Zenbook Fold 17.

Les deux smartphones pliables de Samsung, le Flip et le Fold.

On n’a, théoriquement, pas non plus besoin d’ouvrir un ordinateur portable cinquante fois par jour, à l’inverse d’un smartphone. Le risque d’usure de la charnière et de l’écran souple est donc minoré. Enfin, les mobiles sont destinés à nos poches et doivent donc être très plats, contrairement aux PC qui peuvent se permettre un certain embonpoint. Leurs concepteurs ont donc plus d’espace pour replier leur écran au sein de leur coque : la pliure est moins franche, moins fragile, tout en étant moins visible à l’œil nu, selon Asus.

On a donc, a priori, moins de raisons de s’inquiéter pour la durabilité des PC à écran souple que pour celle des smartphones pliables, à condition de prendre garde de les transporter dans une housse étanche aux poussières et aux petits objets. Car c’est l’une des faiblesses de cette technologie d’affichage : une simple clé se coinçant entre les deux parties d’un écran replié peut l’endommager.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr