Connect with us

Comment nos lointains ancêtres ont fait évoluer leurs armes

YW383a

Sciences

Comment nos lointains ancêtres ont fait évoluer leurs armes

Comment nos lointains ancêtres ont fait évoluer leurs armes

YW383a

Cet article est extrait du n°204 des Indispensables de Sciences et Avenir, daté janvier/mars 2021.

Alors que les mammifères géants étaient légion sur l’ensemble des continents il y a encore 125.000 ans, ils ont quasiment tous disparu à mesure que nos ancêtres progressaient sur Terre. Les preuves archéologiques attestent que ces animaux étaient bien chassés.

Il faut attendre – 30.000 ans, pour voir apparaître la sagaie et le harpon

Une pratique répandue longtemps avant l’arrivée de Sapiens : les plus vieux projectiles munis de pointes de pierre datent de 500.000 ans, la plus vieille flèche en bois, retrouvée en Allemagne, de 400.000 ans… Des vestiges d’épieux en if datés de 150.000 ans ont été trouvés près de restes de rhinocéros laineux ou de cervidés, mais il faut attendre le gravettien, soit – 30.000 ans, pour voir apparaître la sagaie et le harpon, aux pointes amovibles souvent faites en bois de renne, gibier alors prépondérant. À la même période, l’invention du propulseur permet de catapulter les armes de jet plus fort et plus loin, et de terrasser les mammouths ou les licornes de Sibérie (des rhinocéros géants).

Des armes parfois fragiles

En 2018, une équipe internationale menée par Francesco d’Errico, chercheur au laboratoire Pacea (CNRS/université de Bordeaux), a publié dans la revue Antiquity un article suggérant qu’en Afrique du Sud, Sapiens utilisait de petits arcs et des flèches à la pointe en os taillé pour chasser il y a 61.000 ans. Avant ces travaux, la plus ancienne trace connue d’une telle technologie datait de la fin du paléolithique récent en Europe – il y a 10.000 ans. Selon les auteurs, peu puissantes et fragiles, ces armes devaient être essentiellement utilisées pour chasser un gibier de taille modeste, avec comme objectif de blesser l’animal ou de lui administrer du poison.

Par Vincent Bordenave

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr