Connect with us

Covid-19 : en France, une triple fracture vaccinale

rCrMFu

Santé

Covid-19 : en France, une triple fracture vaccinale

Covid-19 : en France, une triple fracture vaccinale

Dans un centre de vaccination installé dans le hall d’exposition de Nantes (Loire-Atlantique), le 9 avril 2021.

C’est une photographie inédite de la France vaccinée contre le Covid-19, et de celle qui ne l’est pas, ou moins. A l’heure où l’Etat s’attelle à durcir les règles du passe sanitaire pour inciter le plus grand nombre à la vaccination, sur fond de reprise épidémique, plusieurs lignes de « fracture » vaccinale traversent le pays.

Un territoire bien vacciné dans l’Ouest et le Nord, en retard dans le Sud-Est ; mieux dans les villes qu’aux périphéries ; plus fortement dans les communes aisées, moins chez les plus défavorisées… En s’appuyant sur les dernières données de l’Assurance-maladie publiées le 19 juillet, Emmanuel Vigneron, géographe de la santé, a calculé un « indice comparatif de la vaccination », à l’échelle des intercommunalités. Et ce, en écartant un biais majeur qui peut parfois constituer « l’arbre qui cache la forêt » : l’effet de l’âge.

Dans une campagne vaccinale où cette caractéristique, principal facteur de risque face à la maladie, a déterminé l’accès à la vaccination au fil des derniers mois, la composition de chaque territoire, plus ou moins âgé, peut en effet masquer la réalité du niveau de vaccination atteint. « Grâce à cette méthode, on peut voir les phénomènes culturels, sociaux, économiques, qui jouent dans le niveau de vaccination de la population selon les territoires, indépendamment de l’âge », résume le professeur Vigneron.

« Refus de ce qui vient de “Paris” »

L’indice révèle ainsi une France divisée par une diagonale qui part du sud-ouest de l’Occitanie jusqu’à l’est du pays autour de Mulhouse (Haut-Rhin), séparant un Nord et une grande partie de l’ouest du pays bien vaccinés, quand le Sud-Est, au premier rang duquel la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et une partie du centre du pays accusent un fort retard. « C’est ici un grave défi posé aux politiques vaccinales quand on connaît la recrudescence actuelle de l’épidémie dans les Pyrénées-Orientales, l’Hérault ou sur la Côte d’Azur », pointe M. Vigneron.

Une opposition est-ouest qui ne suit surtout en rien l’intensité de l’épidémie du Covid-19 des seize derniers mois. Celle-ci a touché de plein fouet le Sud autour de Nice, la Côte d’Azur, Marseille, lors des deuxième et troisième vagues, ou encore le Haut-Rhin dès la première vague, des territoires qui ne se sont pas précipités sur le vaccin, au contraire. A l’inverse, la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine, bien moins éprouvées, figurent parmi les plus vaccinées. La pointe du Finistère-Nord arrive en tête des intercommunalités les plus avancées dans la vaccination, quand les territoires ultramarins de Guyane, Guadeloupe et Martinique ferment le peloton.

Il vous reste 55.38% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Santé

To Top
Recherche.fr