Connect with us

Direction l’espace pour le blob qui rejoint Thomas Pesquet dans l’ISS

EFUiBK

Sciences

Direction l’espace pour le blob qui rejoint Thomas Pesquet dans l’ISS

Direction l’espace pour le blob qui rejoint Thomas Pesquet dans l’ISS

EFUiBK

Vu la dimension cosmique de l’aventure, il fallait bien lui donner un petit nom. C’est « Blobi Wan Kenobi » ! Soit le blob qui décolle demain, mardi 10 août 2021, vers la Station spatiale internationale (ISS) pour devenir l’une des nouvelles expériences de l’astronaute Thomas Pesquet.

Un blob pour Thomas Pesquet

La scientifique Audrey Dussutour, biologiste au CNRS de Toulouse et spécialiste mondiale du blob, nous l’avait annoncé en direct lors du Twitch auquel elle avait participé pour Sciences et Avenir. C’était le 19 mars 2021 et vous pouvez retrouver l’extrait ci-dessous. (Audrey Dussutour est aussi dans le numéro d’été de Sciences et Avenir – La Recherche, consacré aux trésors scientifiques de la France, dans lequel elle évoque ses coups de coeur géographiques en Aveyron et dans la Haute-Garonne).

Le blob est un organisme unicellulaire qui n’est ni un végétal, ni un animal, ni un champignon. Il n’a pas de cerveau, pas de bouche pas d’yeux… Pourtant Physarum polycephalum se déplace et il est capable de filer à 4 cm par heure, maximum ! S’il est bien nourri (en labo, il est adepte des flocons d’avoine), le blob peut aussi doubler de taille chaque jour pour atteindre in fine… la superficie de 140 terrains de football ! Du moins, c’est ainsi que cela se passe sur Terre, et l’équipe d’Audrey Dussutour mène avec expertise depuis des années les études sur les us et coutumes de la créature. Mais dans l’espace ?

Sur Terre, un projet éducatif avec le blob

Comment se comportera le blob en l’absence de gravité ? Ce sera bien la mission de Thomas Pesquet que de le découvrir, avec le désormais fameux « Blobi Wan Kenodi » – en fait 4 échantillons de la même souche, compartimentés dans la « Blob Box » qui décollera donc mardi à bord d’un cargo Cygnus de la société privée Orbital Sciences Corporation, à destination de l’ISS. L’une des originalité de l’expérience, c’est qu’elle pourra aussi être vécue sur Terre. En effet le CNES, le CNRS et l’académie de Toulouse ont mis à disposition de plusieurs milliers de classes françaises (ce devrait être 2000, on arrive à 5000 !) un échantillon de blob identique à celui dont va s’occuper Pesquet. D’où un projet éducatif, qui consistera à comparer les comportements d’un blob terrestre à ceux de « Blobi Wan » en apesanteur. Que la Force soit avec les expérimentateurs !

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr