Connect with us

Edward O. Wilson, scientifique américain spécialiste des fourmis et père fondateur de la sociobiologie, est mort

X3P2Ub

Sciences

Edward O. Wilson, scientifique américain spécialiste des fourmis et père fondateur de la sociobiologie, est mort

Edward O. Wilson, scientifique américain spécialiste des fourmis et père fondateur de la sociobiologie, est mort

Edward O. Wilson en 2012.

Il était surnommé « l’héritier de Darwin ». Le grand scientifique américain Edward Osborne Wilson, expert de renommée internationale sur les fourmis, est mort à l’âge 92 ans, a annoncé la fondation qui porte son nom, lundi 27 décembre.

Le scientifique, qui est mort dimanche dans le Massachusetts, « a consacré sa vie à étudier le monde naturel et à inspirer les autres à en prendre soin comme il l’a fait », a souligné la fondation. E. O. Wilson, qui a longtemps enseigné à l’université de Harvard, a écrit des dizaines de livres dont deux lui ont valu le prix Pulitzer de l’essai : le premier, en 1978, pour L’Humaine Nature, le second, en 1990, pour Les Fourmis.

Celui qui est considéré comme le père fondateur de la sociobiologie a aussi participé à l’invention de la notion de « biodiversité », qu’il a fait entrer dans le langage commun. Il a ainsi défendu l’importance de préserver la diversité des espèces et des écosystèmes. En 2007, il s’était joint à plus de deux douzaines d’autres leaders religieux et scientifiques pour signer une déclaration appelant à des changements urgents de valeurs, de modes de vie et de politiques publiques afin d’éviter un changement climatique désastreux.

Très critiqué pour l’une de ses théories

Le magazine Time l’avait décrit comme ayant eu « l’une des grandes carrières de la science du XXe siècle » en soulignant son travail de cartographie du comportement social des fourmis, à travers lequel il a montré que leurs colonies communiquaient via un système de phéromones.

Les théories de Wilson en matière de sociobiologie ont transformé le domaine de la biologie et relancé le débat entre nature et éducation parmi les scientifiques. Il avait déclenché une vague de critiques après avoir suggéré, dans l’un de ses livres, que les comportements des humains résultaient en partie de principes inscrits dans leurs gènes. Ses détracteurs ont fait valoir qu’une telle théorie confortait l’injustice sociale, notamment la discrimination à l’égard des femmes, en affirmant que l’inégalité était inscrite dans les gènes humains.

L’entomologiste n’en reste pas moins très respecté. Le scientifique Steven Pinker a déploré, lundi, la mort d’un « grand scientifique ». « Nous étions en désaccord sur certaines choses, mais cela n’a pas affecté sa générosité et le fait qu’il soit disposé à discuter », a-t-il tweeté.

Le Monde avec AP et AFP

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr