Connect with us

Eurofighter ou F-18 ? L’Allemagne doit choisir son prochain bombardier nucléaire

CHdniw

Sciences

Eurofighter ou F-18 ? L’Allemagne doit choisir son prochain bombardier nucléaire

Eurofighter ou F-18 ? L’Allemagne doit choisir son prochain bombardier nucléaire

CHdniw

Contrairement à la France, l’Allemagne ne dispose pas de ses propres armes nucléaires. En tant que membre du Groupe des plans nucléaires de l’OTAN, elle a seulement le droit de participer aux décisions stratégiques et aux attaques jugées nécessaires. Pour ce faire, elle détient une vingtaine de bombes nucléaires, stockées sur la base de Büchel, en Rhénanie-Palatinat, qui peuvent équiper des avions de combat ; les États-Unis sont les seuls à pouvoir les délivrer. Mais la quarantaine de chasseurs Tornado destinés à les porter sont tellement antiques qu’il devient presque impossible de continuer à les entretenir. Leur date limite d’utilisation étant fixée à 2030, il est grand temps de songer à les remplacer.

Voilà un sujet bien épineux pour le nouveau gouvernement de coalition, lorsque l’on sait qu’une partie des sociaux-démocrates et des Verts exigeaient encore pendant la campagne électorale l’abandon de la participation nucléaire de l’Allemagne à l’OTAN et le retrait de toutes les armes nucléaires du pays. Mais depuis que la Russie affirme de plus en plus explicitement ses prétentions guerrières, le principe de réalité a pris le dessus, explique la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le nouveau gouvernement s’est donc engagé dans son traité de coalition à acquérir de nouveaux avions de combat pour remplacer la flotte actuelle devenue obsolète. La mesure est nécessaire, mais le choix est cornélien. L’ancienne ministre de la défense, Annegret Kramp-Karrenbauer (CDU), avait décidé en avril 2021 d’acheter 45 avions américains de type F-18 : 30 Super-Hornet, et 15 Growler capables de combattre avec des armes air-sol, qui n’ont pas d’équivalent européen.

L’industrie aéronautique allemande espère de son côté que le gouvernement va pencher pour des Eurofighter, construits par Airbus en Bavière. Mais l’Allemagne aura-t-elle vraiment les moyens d’entretenir autant d’avions de combat, si l’on prend également en compte le futur avion de combat du SCAF ? Est-il également envisageable que les Américains puissent entièrement démonter des modèles européens pour les certifier en tant que bombardiers ? Voilà donc quelques obstacles qui laissent comprendre pourquoi la Luftwaffe a jusqu’à présent plutôt misé sur les F-18. Le gouvernement fédéral fera connaître sa décision au premier trimestre 2022.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr