Connect with us

INTERVIEW. « Le Grand Musée égyptien est le projet culturel du siècle »

ZSbuMa

Sciences

INTERVIEW. « Le Grand Musée égyptien est le projet culturel du siècle »

INTERVIEW. « Le Grand Musée égyptien est le projet culturel du siècle »

ZSbuMa

Les mêmes que ceux de tous les ministres du Tourisme, de la Culture et du Patrimoine dans le monde. La situation a eu de lourdes répercussions sur notre secteur, notamment après 2019 considérée comme une année exceptionnelle pour le tourisme égyptien. Les revenus de cette activité avaient en effet rapporté 12,5 milliards de dollars (10,7 milliards d’euros) au cours de l’exercice 2018-2019, soit les recettes touristiques les plus élevées jamais obtenues dans l’histoire de notre pays. Malheureusement, avec la propagation du coronavirus, nous avons été amenés à suspendre les vols internationaux en direction de l’Égypte, et avons dû fermer presque toutes nos destinations touristiques dès mars 2020.

Quelle est la situation actuelle ?

Le tourisme national a repris mi mai 2020 et le tourisme international en juillet de la même année. Nous avons beaucoup travaillé les choix et décisions que nous avons eus à prendre pour faire face à cette crise. Ce qui a porté ses fruits puisque nous atteignons depuis mars une moyenne de plus de 500.000 touristes par mois. Cela ne correspond qu’à 45 % des chiffres d’avant la pandémie, mais au vu de la situation mondiale, ce sont des résultats relativement corrects.

Qu’en est-il du secteur des antiquités et du patrimoine ?

Nous avions été amenés à fermer la totalité des sites archéologiques et des musées du Caire en mars 2020, puis nous les avons rouverts graduellement à partir de juillet 2020. Nous avons également inauguré le Musée national de la civilisation égyptienne (NMEC) à El-Fustat, le soir du 3 avril 2021, à la suite de la « Parade des momies » (le transfert de 22 momies de pharaons et reines, ndlr). Ce musée est très visité par les Égyptiens. Par ailleurs, un très grand nombre d’autres projets muséographiques ont vu le jour entre 2020 et le début de cette année malgré la pandémie. Un premier musée a ainsi été ouvert à Hurghada et un autre à Charm el-Cheikh, sur le littoral de la mer Rouge.

Où en est l’archéologie égyptienne ?

Elle n’est pas en reste. Il y a eu de très importantes découvertes pendant cette période à l’instar de la centaine de sarcophages intacts retrouvés dans la nécropole de Saqqarah, dans le gouvernorat de Gizeh. Nous avons également achevé la restauration du complexe funéraire de Djoser, la plus ancienne pyramide de l’histoire. D’autres projets débutés en 2017/2018, également perturbés par la pandémie, ont finalement abouti comme l’ouverture au public du palais du baron Empain, à Héliopolis, dans la banlieue du Caire.

2022 sera l’année du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion, et celle du centenaire de la découverte du tombeau de Toutankhamon par Howard Carter. Comment ces deux événements seront-ils commémorés ?

Nous allons célébrer le bicentenaire du déchiffrement de la pierre de Rosette le 27 septembre 2022, ainsi que le centenaire de la découverte du tombeau de Toutankhamon, le 4 novembre 2022. Tout cela se fera en fonction de la date d’ouverture du GEM qui abritera la totalité du trésor de Toutankhamon. Une très grande cérémonie s’y déroulera car nous allons y transférer la momie du célèbre pharaon depuis le musée de la place Tahrir où il se trouve actuellement.

Quel serait le message le plus important que vous souhaitez faire passer, tant pour le patrimoine égyptien que pour le retour des touristes ?

Si je m’adresse aux lecteurs français de Sciences et Avenir, magazine que je connais fort bien, je leur dis : « Venez en Égypte !  » Les Français aiment beaucoup l’Égypte, les Égyptiens aiment beaucoup les Français ! C’est une nouvelle Égypte qui émerge, portant un intérêt sans précédent à sa culture, ses musées et son patrimoine. Nous avons ouvert plus de vingt musées au cours des quatre ou cinq dernières années et mis en route plus d’une centaine de projets de restauration de sites archéologiques.

BIO EXPRESS

1971 : Naissance à Gizeh, Égypte.
2002-2016 : Chercheur associé, membre du conseil d’administration de l’Institut français d’archéologie orientale (Ifao).
2014-2016 : Directeur général du Musée national de la civilisation égyptienne.
2015-2016 : Directeur général du Musée égyptien du Caire.
2016-2019 : Ministre des Antiquités.
Depuis 2019 : Ministre du Tourisme et des Antiquités.

Propos recueillis au Caire par Bernadette Arnaud

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr