Connect with us

La NASA prête à lancer son Space Launch System

RXBgdX

Sciences

La NASA prête à lancer son Space Launch System

La NASA prête à lancer son Space Launch System

RXBgdX

Les voilà qui pointent le bout de leur coiffe. Les lanceurs super lourds, ces énormes fusées de prochaine génération, font parler d’eux et ce n’est pas à propos d’un énième retard ou d’un nouveau dérapage budgétaire. Honneur à la NASA. Le 22 octobre, l’Agence spatiale américaine a annoncé son calendrier prévisionnel concernant son Space Launch System (SLS), le lanceur super lourd qu’elle développe pour ses futures missions planétaires. Le vol inaugural de cette fusée, la première à viser la Lune depuis le lanceur Saturn V lors de la dernière mission du programme Apollo en 1972, devrait avoir lieu le 12 février 2022 dans le cadre de la mission Artemis I.

Haut de 100 mètres, ce lanceur autorise l’envoi vers l’orbite lunaire de charges utiles de 27 à 46 tonnes, selon les versions – contre 5 à 10 tonnes en orbite basse pour Ariane-5. De quoi emporter un équipage et son matériel à destination de la Lune, l’objectif de la NASA. Avant cela, Artemis I doit permettre de valider le fonctionnement de la fusée et de la capsule Orion (qui accueillera les futurs astronautes) lors d’une mise en orbite lunaire puis du retour vers la Terre. Pour ce faire, le SLS a été assemblé la semaine dernière. « C’est une étape très importante. Cela montre que nous sommes dans la dernière ligne droite de la mission », a déclaré Mike Sarafin, chargé de celle-ci à l’Agence France Presse.

Les Etats-Unis rêvent de permettre à la première femme et à la première personne de couleur à poser le pied sur le régolithe lunaire. La date est fixée à 2024, mais ce calendrier semble fantaisiste. Il faut encore acquérir un atterrisseur pour se poser sur la Lune et en redécoller. Le constructeur de fusées SpaceX a récemment décroché un contrat à ce propos auprès de l’agence, mais il reste à la firme d’Elon Musk à produire l’appareil.

Défi industriel

Le secteur est habitué aux retards. Le SLS, construit par Boeing, devait initialement effectuer son premier vol en 2017. Le budget total est passé de 10 à 30 milliards de dollars depuis le début de sa gestation. Le 26 octobre, a révélé la revue Ars Technica, la NASA a lancé un appel à l’industrie pour qu’elle produise sa fusée géante à moitié prix (celui-ci n’étant pas officiellement connu), s’engageant à commander une mission habitée annuelle pour au moins une décennie. Les industriels seront-ils tentés par un tel défi ?

De son côté, SpaceX a publié cette semaine une vidéo montrant l’assemblage de son Starship, capable d’emmener plus de 100 tonnes de cargo en orbite basse. Ce vaisseau-fusée réutilisable sera propulsé par un lanceur super lourd nommé Super Heavy. Starship doit ensuite emmener astronautes et cargo sur la Lune, sur Mars, ou vers d’autres destinations lointaines. SpaceX a construit et testé une quinzaine de prototypes, qui ont pour la plupart explosé à divers stades de leurs essais.

Il vous reste 19.34% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr