Connect with us

La vie d’un mammouth restituée grâce à sa défense

2jvnHE

Sciences

La vie d’un mammouth restituée grâce à sa défense

La vie d’un mammouth restituée grâce à sa défense

Il y a environ 5000 ans, les derniers mammouths laineux (Mammuthus primigenius) s’éteignaient. Cette espèce apparentée à l’éléphant a vécu sur une grande partie de l’hémisphère Nord durant toute la dernière période glaciaire (il y a – 110.000 à -10.000 ans) puis a progressivement décliné avec la hausse des températures, et sans doute pour d’autres raisons pas encore complètement éclaircies mais pouvant impliquer les premières chasses humaines.

Cet animal emblématique a été largement étudié grâce aux nombreux squelettes et corps parfois presque parfaitement conservés dans le permafrost qui ont été retrouvés. Néanmoins certaines de ses habitudes restent encore mystérieuses, c’est le cas notamment de ses déplacements au cours de sa vie. Le mammouth était-il un grand voyageur ? Ou plutôt un animal casanier ? L’étude chimique d’une défense vieille de 17.000 ans permet d’avoir une idée très précise du comportement d’un mâle qui a vécu en Alaska pendant 28 ans.

Des isotopes dans la défense

La défense était conservée au Musée du Nord de l’Université d’Alaska et a été analysée par une équipe internationale de paléontologues et de chimistes. Ils se sont intéressés à cette dernière car, comme pour celles des éléphants, les défenses des mammouths grandissent tout au long de leur vie (d’environ 5 à 6 centimètres par an). Elles constituent ainsi un enregistrement de tout ce qu’un animal a ingurgité ou respiré au cours de sa vie. Les différents élément se fixent en effet dans les couches successives d’ivoire qui se forment pendant la croissance de la défense.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr