Connect with us

Le léopard de mer, monstre sympathique

wToNKm

Sciences

Le léopard de mer, monstre sympathique

Le léopard de mer, monstre sympathique

wToNKm

Véloce, féroce et brutal, le léopard de mer n’a pas bonne réputation. En 2003, l’un d’eux a même tué une scientifique britannique en mission en Antarctique en l’entraînant sous l’eau. Dans le dessin animé Happy Feet (2006), le méchant du film, le monstre énorme au sourire cruel qui poursuit le mignon petit manchot pour le dévorer, est un léopard de mer.

Mais il n’y a pas de méchant et de gentil dans la chaîne alimentaire du monde sauvage, rappelle le photographe Paul Nicklen, 53 ans, l’une des plus grandes stars de la photo animalière. « Les grands prédateurs qui nous font peur sont souvent juste de grands incompris et, dans la plupart des cas, ils considèrent les humains avec curiosité », explique le Canadien au Monde, entre deux expéditions. Le photographe l’a prouvé avec cette rencontre exceptionnelle dont il se souviendra « jusqu’à la mort »  : une aventure qui lui est arrivée en 2006, lors d’un reportage pour le magazine National Geographic, et qui est devenue très populaire ces dernières années par la magie des réseaux sociaux.

Phoques, baleines et narvals

Depuis ses débuts, le photographe est un spécialiste des zones polaires, où il part à la rencontre des phoques, des baleines et des narvals. Pour National Geographic, il avait eu envie d’aller en Antarctique, pour voir de plus près les léopards de mer, ces énormes phoques qui peuvent peser jusqu’à 500 kilos : « A l’époque, peu d’humains étaient allés plonger avec eux, et ils étaient réputés féroces. »

Le premier contact est à la hauteur de ses espérances : une énorme femelle léopard de mer s’approche, tellement grande qu’elle dépasse le Zodiac de trois mètres où il est embarqué et fait tanguer le bateau. Sous ses yeux, la voilà qui attrape et tue un manchot, secouant violemment l’animal dans tous les sens pour le déchiqueter. « C’était assez horrible, il y avait des morceaux de manchot partout », a raconté Paul Nicklen dans sa vidéo pour National Geographic. Lorsque le photographe, pas très rassuré, se résout à se mettre à l’eau, l’animal lui fonce dessus, toutes dents dehors, menaçant d’engloutir son appareil photo et sa tête avec. Ce qui lui a valu une belle frayeur… ainsi qu’une photo impressionnante de la mâchoire de l’animal en gros plan. « Sa gueule ouverte et toutes ses bulles étaient des tentatives pour me dire quelque chose », Paul Nicklen en est persuadé.

Il vous reste 72.86% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr