Connect with us

« Le Mont Analogue », un puits de science et de prescience

Z85TeU

Sciences

« Le Mont Analogue », un puits de science et de prescience

« Le Mont Analogue », un puits de science et de prescience

Le groupe de chercheurs qui a participé à l’expérience scientifique Biosphere 2, dans le désert de l’Arizona, en 1990, juste avant de partir en mission.

Dernières lectures avant l’Apocalypse. Le 16 mars 2020, à l’orée du premier confinement, Clément Bénech fait une razzia dans la bibliothèque de la Fondation des Treilles, où il effectue une résidence. Alors âgé de 28 ans, l’écrivain emporte une vingtaine de livres, dont Le Mont Analogue, le roman inachevé de René Daumal, paru en 1952. Durant la quarantaine, il le dévore d’un trait, seul au milieu de 300 hectares d’oliviers, sur les hauteurs varoises : « J’ai été séduit par son imaginaire d’île au trésor, et son ivresse de précision, son hybris de logique. »

C’est l’une des particularités de ce Roman d’aventures alpines, non euclidiennes et symboliquement authentiques, comme l’indique le sous-titre : malgré ses accents mystiques, il plaît aux esprits les plus rationnels. Le physicien Etienne Klein, 63 ans, en a fait l’un de ses livres de chevet depuis qu’une amie le lui a fait découvrir, il y a quinze ans : « A ma connaissance, c’est l’une des premières fictions à prendre à bras-le-corps la théorie de la relativité d’Albert Einstein », tranche cet alpiniste amateur.

Située en plein Pacifique, la montagne mystérieuse décrite par Daumal se dérobe aux regards, camouflée par une « coque d’espace courbe ». Daniel Parrochia y voit une intuition « pas si absurde » : « Selon des recherches récentes en optique, il serait possible, en courbant la lumière avec des méta matériaux et des lentilles spéciales, de créer des sphères d’invisibilité », avance l’épistémologue de 69 ans. Lui s’est penché sur Le Mont Analogue durant l’écriture du Cas du K2 (Le Corridor bleu, 2010), un ouvrage qui confronte mathématiques et alpinisme. « Il existe une analogie entre résoudre une équation et escalader une montagne. Cela, Daumal le pressent. »

« D’une criante actualité »

Le roman du Rémois anticipe bien des choses, à la vérité : tout en planchant sur un « potager portatif », l’un des héros songe à « cultiver directement des biftecks », « au lieu d’élever des bœufs » – des décennies avant qu’on parle de burger végétal. Surtout, les dernières pages soulignent la fragilité de l’écosystème : causée par un alpiniste, la mort d’un rat, qui se nourrissait de guêpes malades, provoque des désastres en cascade. « Ce passage m’a marqué quand je l’ai lu au lycée, se souvient Nicolas Césard, 45 ans. Il a construit mon imaginaire préscientifique. » Aujourd’hui ethno-anthropologue au Muséum d’histoire naturelle à Paris, il a rejoint « l’expédition de secours vers le Mont Analogue », un jeu de rôle imaginé par un ami, en 2019. « En étudiant les insectes, je me rends compte que le principal perturbateur de la chaîne du vivant, c’est l’homme. Le roman est d’une criante actualité. »

Il vous reste 60.13% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr