Connect with us

Les patients hospitalisés à Covid sont plus jeunes que lors des vagues précédentes

Santé

Les patients hospitalisés à Covid sont plus jeunes que lors des vagues précédentes

Les patients hospitalisés au Covid sont plus jeunes que lors des vagues précédentes
Le

ministre de la santé Olivier Véran a déclaré le 20 juillet que cette nouvelle vague est « une épidémie de jeunes »

. Alors que la situation se détériore dans les hôpitaux, de nombreux professionnels de la santé constatent que de plus en plus de jeunes gens arrivent, souvent non vaccinés, même dans les unités de soins intensifs.

Au CHRU de Strasbourg, le Dr Pierre Khan, chef du service de réanimation, s’inquiète :  » Nous trouvons des patientsbeaucoup plus jeunes, dont certains n’ont aucune comorbidité », dit-il à l’AFP. L’ARS a tiré la sonnette d’alarme jeudi dans le Grand Est, où les chiffres de contamination « explosent », notamment dans le

Bas-Rhin et chez les jeunes.

« La plupart des contaminations que nous avons proviennent de jeunes qui ont voyagé. Nous avons eu plusieurs cas de personnes qui sont revenues de Barcelone.

Ils se contaminent entre eux ou contaminent leur famille et les personnes âgées »,

explique Pascal Bilbault, chef du service des urgences et des soins intensifs. Ces nouvelles hospitalisations concernent principalement les patients non vaccinés ou ceux qui n’ont reçu qu’une seule dose de vaccin. La quatrième vague n’est pas « une épidémie de jeunes, mais de personnes non vaccinées ». La même inquiétude a été exprimée

au CHU de Nancy où les mêmes profils ont été retrouvés :  » Nous avons traité quatre patients sous Covid

. Ils avaient

tous

moins de 40 ans, n’avaient pas d’antécédents et n’étaient pas vaccinés »,

a déclaré le Dr Adrien Bassand, médecin urgentiste, au Parisien.

Comme le souligne le journal, les données de Santé Publique France semblent confirmer cette présence croissante des jeunes avec Covid-19 à l’hôpital : la proportion des moins de 50 ans aux urgences n’a jamais été aussi élevée. Les jeunes de 20 à 29 ans étaient également le groupe d’âge présentant l’incidence la plus élevée au cours de la semaine du 20 au 26 juillet.

(Covid Tracker)

(Covid Tracker

)

Les patients sont « en moyenne cinq ans plus jeunes que lors des vagues précédentes ».

Le 29 juillet

,

sur les 1 015 patients en soins intensifs, 445 avaient moins de 60 ans, 92 entre 20 et 39 ans et 347 entre 40 et 59 ans, selon l’Express

.

Alors que les patients de moins de 40 ans représentaient 3,5 % des patients hospitalisés en mars dernier, ils en représentent désormais 6,5 %.

 »

On assiste à un rajeunissement des patients hospitalisés et des patients en soins intensifs « ,

a averti mardi Olivier Véran, qui a souligné qu' » en moyenne

,

[les patients] ont

cinq ans de

moins que lors des vagues précédentes

« . « Delta parvient à se faufiler » : l’immunité mise à l’épreuve par le nouveau variant En plus d’une

jeune épidémie, cette nouvelle vague est aussi une épidémie de personnes non vaccinées : selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) et sur une période observée du 31 mai au 11 juillet 2021, les non-vaccinés représentent près de 85% des admissions hospitalières, tant en hospitalisation classique qu’en soins intensifs

.

La proportion de patients vaccinés admis à l’hôpital (environ 7 % des admissions) est beaucoup plus faible que dans la population générale.

C’est le cas pour l’ensemble de la population.

Le rapport de la Drees est clair : « L’augmentation récente des admissions à l’hôpital est le fait de personnes non vaccinées », explique-t-il.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Santé

To Top
Recherche.fr