Connect with us

Limiter la fonte du permafrost grâce aux grands mammifères

hcbiMC

Sciences

Limiter la fonte du permafrost grâce aux grands mammifères

Limiter la fonte du permafrost grâce aux grands mammifères

Le 27 novembre 2021, dans le cadre de son cinquième festival documentaire, Arte diffusera un film remarquable : « Retour à l’âge de glace, l’hypothèse de Zimov ». Dans le Nord-Est de la Sibérie, au cœur des grandiose paysages glacés de Yakoutie, le réalisateur Denis Sneguirev a suivi pendant deux ans Sergueï et Nikita Zimov, père et fils ayant retroussé leurs manches pour trouver une solution concrète à la fonte du permafrost arctique, une redoutable menace climatique.

hcbiMC

Image extraites du documentaire de Denis Sneguirev.

Sergueï Zimov est un géophysicien russe, spécialiste de la toundra, qui a fondé en 1977 la station scientifique du Nord-Est, non loin de Tcherski. Cette station, qui accueille toute l’année des scientifiques du monde entier, est dédiée à l’étude de la toundra, et notamment du pergélisol. Celui-ci a enregistré ces dernières années des taux de fonte atteignant 3,3 mètres de profondeur l’été ! Et les mesures montrent que « les températures des sols ont augmenté en flèche en quelques décennies« , souligne Nikita Zimov dans le documentaire. Selon le sixième rapport du GIEC, le pergélisol circumpolaire stockerait ainsi 1700 milliards de tonnes de carbone, qui serait rejeté dans l’atmosphère si les températures globales continuent à augmenter.

« Hypothèse de Zimov »

En 2005, dans un article publié dans Science, Sergueï Zimov expliquait qu’il est possible de ralentir la fonte de ce pergélisol en réintroduisant dans ce biotope les grands herbivores qui y prospéraient à l’Âge de glace, il y a 15.000 ans, et qui auraient disparu à la suite d’une chasse excessive. Pour tester son idée – aujourd’hui connue sous le nom d’« hypothèse de Zimov » -, le scientifique a fondé à la fin des années 1980 le parc du Pléistocène, une réserve clôturée de 20 km2 autour de la station scientifique du Nord-Est. Avec son mathématicien de fils Nikita, qu’il a rallié à sa cause, il n’a de cesse depuis 15 ans d’y introduire rennes, yacks, bisons, bœufs musqués, chevaux, moutons, etc.

Hknks5

Image extraites du documentaire de Denis Sneguirev.

« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel, explique Nikita Zimov. Notre hypothèse est très simple, c’est de la physique de base. La neige est un isolant thermique. Si on l’enlève, les sols gèlent. La vraie difficulté, c’est d’avoir des millions d’animaux pour faire le travail ». Car la survie des mammifères prélevés dans des milieux plus au sud est difficile au-dessus du cercle arctique. Ils doivent en effet s’adapter au froid, à la difficulté de trouver de la nourriture ou encore à la nuit polaire, qui prive les organismes de vitamines A et E. Pourtant, l’objectif des deux scientifiques russes est de favoriser leur reproduction, de manière à obtenir de nouvelles générations plus adaptées aux conditions locales.

Une expérience qui obtient déjà des résultats

Le chemin est ardu, semé de déconvenues et de difficultés inattendues. Mais au fil du documentaire, l’incroyable énergie déployée par les Zimov et leur équipe force l’admiration. D’autant que cette expérience de grande ampleur qu’est le parc du Pléistocène obtient déjà des résultats. Ainsi, dans les zones qui ont connu un fort piétinement des herbivores, le manteau neigeux tassé dégèle bien moins profondément à la belle saison.

Retour à l’âge de glace, l’hypothèse de Zimov, un documentaire de Denis Sneguirev.

A voir, le samedi 27 novembre 2021 à 22h25 sur Arte.

Ou du 20 novembre 2021 au 25 janvier 2022 sur arte.tv

Du 23 au 29 novembre 2021, le festival du documentaire d’ARTE diffusera treize films de réalisateurs de renom, dont certains primés dans les grands festivals internationaux.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr