Connect with us

Mammifères du Paléocène, coraux d’eau froide et Pi : l’actu des sciences

ZreE48

Sciences

Mammifères du Paléocène, coraux d’eau froide et Pi : l’actu des sciences

Mammifères du Paléocène, coraux d’eau froide et Pi : l’actu des sciences

ZreE48

L’actualité des sciences du 18 août 2021, c’est :

En paléontologie : 3 nouveaux mammifères ayant vécu juste après les dinosaures ont été découverts fossilisés.

  • Après la disparition des dinosaures non-aviens, les mammifères se sont rapidement diversifiés, et de nouvelles espèces sont apparues.

  • Trois nouvelles espèces de mammifères appartenant au groupe des ongulés archaïques, ancêtres de nombreuses espèces actuelles de mammifères dits “à sabots”, ont été mises au jour.

  • Ce sont des animaux de petite taille : le plus grand des trois n’était pas plus gros qu’un chat. Pourtant, ils étaient plus grands que les autres mammifères du Paléocène.


En animaux : Un laboratoire sous-marin pour les coraux d’eau froide.

  • Au large de la Bretagne Sud, au niveau du canyon de Lampaul, à 900 mètres de profondeur, des instruments sont installés par l’Ifremer pour étudier les coraux d’eau froide pendant cinq ans.

  • Ce programme est prometteur, car c’est la première fois qu’un récif d’eau profonde sera étudié aussi longtemps, ce qui permettra d’enrichir les connaissances sur les coraux d’eau froide, réputés difficiles à étudier.

  • Un intérêt particulier sera porté à leur rôle écologique, mais aussi aux atteintes qu’ils subissent, liées à la pêche et à la pollution. 


En mathématiques : Exactitude de Pi : des chercheurs suisses estiment avoir établi un nouveau record.

  • 62.800 milliards de chiffres après la virgule de Pi sont maintenant connus, les dix derniers étant 7817924264.

  • Pour obtenir ce résultat, l’ordinateur hautes performances suisse a passé plus de 108 jours à mener des calculs, ce qui est 3,5 fois moins que le temps nécessaire au dernier record du monde, qui date de 2020.

  • La maîtrise de cette puissance de calcul permet d’envisager d’étendre cette technologie à d’autres pans de la recherche : génétique, physique ou encore archéologie.


En santé : Ce 1er traitement pour un trouble rare du sommeil est chimiquement très proche du GHB, la « drogue du viol ».

  • Un médicament contre l’hypersomnie idiopathique, trouble sommeil caractérisé par un temps de sommeil excessif contrastant avec une absence de sentiment de récupération, est en voie de commercialisation aux Etats-Unis.

  • L’autorité de régulation sanitaire américaine a donné son feu vert à cette solution buvable, chimiquement proche du GHB, malgré les débats au sein même de la commission.

  • Le fonctionnement du médicament est encore mal connu, mais ses effets s’avèrent immédiats.


En espace : Du sodium qui pétille sur l’astéroïde Phaéton explique son comportement de comète.

  • Phaéton, astéroïde proche de l’orbite terrestre à l’origine de la pluie d’étoiles filantes de Géminides, repéré en 2003 par la Nasa, a l’allure d’une comète lorsqu’il est à proximité du Soleil.

  • Mais l’astre est bien composé de roche, et non de glace comme les comètes : c’est le sodium qui s’échappe de sa croûte qui est à l’origine de sa brillance.

  • Le sodium se transformerait en vapeur à l’approche du Soleil, éjectant par la même occasion des météorites, qui ne sont autres que les Géminides.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr