Connect with us

Pérou : découverte d’un site sacrificiel de la culture Wari, vieille d’un millénaire

46adfc764354fdb142d485152e8808358dbd958d

Sciences

Pérou : découverte d’un site sacrificiel de la culture Wari, vieille d’un millénaire

Pérou : découverte d’un site sacrificiel de la culture Wari, vieille d’un millénaire

Une équipe d’archéologues a découvert dans le nord du Pérou les ossements de 29 corps, dont ceux de trois enfants, qui pourraient aider les experts à repenser l’histoire dans cette région de la civilisation pré-inca Wari, qui a plus d’un millénaire. Les vestiges archéologiques enterrés il y a plus de 1.000 ans ont été retrouvés à Huaca Santa Rosa de Pucala, dans un ancien centre cérémoniel situé dans la région côtière de Lambayeque, à 750 kilomètres au nord de Lima.

Empire pré-inca

Les sépultures des trois enfants et d’un adolescent à l’avant du temple indiquent qu’il s’agissait de sacrifices humains de la culture Wari (ou Huari), a déclaré à l’AFP Edgar Bracamonte, le responsable des fouilles. C’est la première fois qu’une découverte liée à la civilisation Wari est faite aussi loin de sa zone d’influence, a précisé M. Bracamonte, selon lequel « elles permettent de repenser l’histoire de la région de Lambayeque, notamment les liens avec les occupations Wari et Moche dans la région ».

Les Wari ont édifié un empire pré-inca qui a connu son apogée entre l’an 600 et 1.200, rayonnant sur les parties côtière et andine de l’actuel Pérou. Il déclina peu avant l’apogée des Incas (1400-1530 environ). La culture Moche (ou Mochica) s’est développée du Ier siècle avant notre ère jusq’au VIIIe siècle.

Place des femmes

Dans les 29 restes humains découverts dans le temple cérémoniel en forme de lettre « D » et construit entre 800 et 900 après JC, « 25 appartenaient à l’ère Moche et quatre à la culture Wari », a précisé l’archéologue.

Des archéologues ont découvert les ossements de 29 corps enterrés il y a plus de 1.000 ans, sur un ancien centre cérémoniel, le 21 octobre 2021 à Lambayeque, au Pérou (MUSEO TUMBAS REALES DE SIPAN/AFP - -)

Des archéologues ont découvert les ossements de 29 corps enterrés il y a plus de 1.000 ans. Crédits : Museo Tumbas Reales de Sipan/AFP

L’une des découvertes les plus significatives liée à la culture Moche, avec la mise au jour en 2006 de la momie de la « Dame de Cao », datant du cinquième siècle, avait bouleversé les hypothèses jusque-là admises en montrant que les femmes pouvaient jouer un rôle politique majeur dans les civilisations précolombiennes.

La découverte en 1987 d’une autre momie, celle du Seigneur de Sipan, datant du troisième siècle, est considérée par les experts comme l’une des découvertes archéologiques les plus importantes de ces dernières décennies dans le pays, notamment parce que c’est l’un des rares sites précolombiens ayant été retrouvé intact, resté à l’écart des huaqueros, ou pilleurs de tombes.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr