Connect with us

Réécrire le scénario de ses cauchemars pour en guérir

MwoZzb

Sciences

Réécrire le scénario de ses cauchemars pour en guérir

Réécrire le scénario de ses cauchemars pour en guérir

MwoZzb

Se réveiller angoissé au petit matin après avoir été poursuivi par une bête sauvage, avoir raté un examen essentiel ou affronté une catastrophe naturelle… Aussi pénibles que banals, les cauchemars peuvent dans certains cas relever d’une véritable pathologie : c’est la « maladie des cauchemars », qui correspond à des épisodes répétés (plus d’un par semaine, pendant plus de six mois) avec un retentissement sur la vie quotidienne.

Il existe pourtant des traitements efficaces, quoique encore peu développés en France, que passent en revue Alain Perrier et Pierre Geoffroy (département de psychiatrie de l’hôpital Bichat-Claude-Bernard, AP-HP, GHU Paris psychiatrie et neurosciences) et leurs collègues, dans un article paru en ligne le 15 juillet dans la revue Médecine du sommeil. Les auteurs se focalisent en particulier sur la thérapie par répétition d’imagerie mentale (RIM), dite aussi par rescénarisation d’images mentales. Dérivée des thérapies comportementales et cognitives, cette approche, mise au point aux Etats-Unis dans les années 1990, est la seule à avoir obtenu des recommandations de grade A (le plus élevé) des sociétés savantes américaines. La RIM réduit d’environ 70 % la quantité de mauvais rêves et la détresse associée, selon des études randomisées.

Son principe : apprendre au patient à réécrire le scénario de son cauchemar en créant des images positives. Pierre Geoffroy, psychiatre et auteur senior de l’article, se souvient ainsi des résultats spectaculaires chez un de ses premiers patients pris en charge par RIM : une femme d’une quarantaine d’années, mère de trois enfants. Dix ans plus tôt, cette ingénieure avait vu son collègue mourir sous ses yeux dans une explosion sur un chantier.

« Elle a développé un trouble de stress post-traumatique, avec beaucoup de cauchemars où elle revivait cette scène. Pour mieux dormir, elle a commencé à prendre de l’alcool, puis elle a perdu le contrôle, raconte Pierre Geoffroy. Hospitalisée dans notre service pour un sevrage, nous lui avons proposé une thérapie par répétition d’imagerie mentale, puisque les cauchemars étaient très envahissants. Elle a imaginé une scène d’explosion de confettis. » En quelques jours, ses rêves effrayants ont disparu, son craving (envie impérieuse) d’alcool a régressé et ses autres symptômes de stress post-traumatique ont été mis à distance, souligne le psychiatre, qui propose désormais la RIM en séances individuelles ou de groupe.

Une technique simple et efficace

Il vous reste 65.01% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr