Connect with us

Science décalée : les énormes risques de maladies infectieuses qui menacent James Bond

Qdn1ke

Sciences

Science décalée : les énormes risques de maladies infectieuses qui menacent James Bond

Science décalée : les énormes risques de maladies infectieuses qui menacent James Bond

Qdn1ke

Parasites, piqûres de moustiques, diarrhées, maladies sexuellement transmissibles… James Bond est particulièrement exposé aux maladies infectieuses lors de ses différents voyages. Trois scientifiques ont analysé avec humour le comportement terriblement négligeant de l’agent 007 quant aux risques pour sa santé.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Des cinémas durant la préhistoire ?
  Environ 41 % des œuvres pariétales parant les grottes ornées représenteraient des animaux en mouvement. Pour créer des animations, les artistes ont utilisé des techniques graphiques encore exploitées de nos jours. C’est ce qu’explique dans cette vidéo Marc Azéma, de l’université de Toulouse. 

Durant ses différents périples, James Bond manque d’être empoisonné, de se faire trancher la carotide, d’être balancé dans le vide sans parachute, de brûler vif dans un hôtel en feu, de se noyer dans une gaine d’aération, de se faire découper à la hache ou se faire pulvériser par une bombe dans un train en folie. Sans compter les accidents de Inventée en 1886 par Carl Benz
La toute première automobile : à vapeur 
La première ébauche d’un véhicule mobile a lieu en 1796 lorsque le Français Joseph Cugnot plaça une machine à… » data-image= »https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/e/6/4/e646bd1b53_50037761_800px-1955-mercedes-benz-300sl-gullwing-coupe-34-right-01.jpg » data-url= »/maison/definitions/maison-automobile-11105/ » data-more= »Lire la suite »>voiture et le nombre de balles desquelles il rééchappe. Mais ce sont d’autres risques, moins visibles, qui ont intéressé trois scientifiques des universités de Nimègue et de Londres : les maladies infectieuses.

Une bien piètre hygiène des mains

Ayant sans doute du temps à tuer, nos trois spécialistes ont passé en revue les 25 films de James Bond, sortis entre 1962 et 2021, soit 3.113 minutes de visionnage par personne. Ils ont ainsi comptabilisé en tout 86 voyages à l’étranger dans 46 pays différents (sans compter sa petite escapades dans l’espace de Moonraker), et constaté que l’agent 007 était particulièrement exposé aux maladies infectieuses. « Il est par exemple frappant de constater que Bond se lave les mains à seulement deux reprises, malgré de nombreuses expositions à des agents pathogènes d’origine alimentaire », remarquent ainsi les auteurs. James Bond mange régulièrement des fruits non lavés, des huîtres crues, et se retrouve exposé à plusieurs reprises avec le chat persan de Ernst Stavro Blofeld, le chef du Spectre (007 Spectre) négligeant les risques de toxoplasmose. N’importe qui ayant fréquenté les régions tropicales avec un niveau d’hygiène aussi déplorable aurait été atteint de diarrhée, estiment les auteurs.

De multiples rapports sexuels non protégés

Mais l’un des facteurs de risque les plus évidents de Bond, pour l’exposition aux maladies infectieuses, est son taux d’aventures sexuelles, notent les auteurs dans leur étude parue dans le journal Travel Medicine and Infectious Disease. « Nous avons compté un total de 59 rapports, soit 2,4 par film en moyenne ». Et bien entendu, notre agent ne prend aucune mesure de protection adéquate. « James Bond appartient clairement aux 20 à 34 % de voyageurs internationaux qui ont des relations sexuelles occasionnelles et dont environ la moitié n’utilisent pas de préservatif», raillent les auteurs. Si James Bond sort parfaitement indemne de ses relations éphémères, ce n’est pas le cas de ses partenaires : le taux de mortalité de ces dernières s’élève à 27 % une fois qu’elles ont couché avec l’agent secret (bien que leur mort n’ait pas vraiment de rapport avec une quelconque maladie sexuellement transmissible).

Avec tous ses voyages internationaux, James Bond est également particulièrement exposé aux épidémies. Il se rend par exemple au Japon en 1967, peu après l’épidémie de L’agent de la grippe
L’agent infectieux est un virus de la famille des Orthomyxoviridae, dont le génome comprend huit segments d’ARN. Ces ARN sont regroupés dans une même particule virale,… » data-image= »https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/8/f/5/8f5a87906d_117966_grippe-fievre.jpg » data-url= »/sante/definitions/medecine-grippe-3442/ » data-more= »Lire la suite »>grippe H2N2 dévastatrice qui a frappé la région entre 1957 et 1958. Pire, dans On ne vit que deux fois, James Bond, dans une tentative de déguisement, emprunte un masque utilisé récemment par une autre personne. « Étant donné que le virus Caractéristiques du SARS-CoV
Le SARS-CoV (ou SARS coronavirus) est un virus de la famille des Coronaviridae, du genre Coronavirus. Il possède un génome de type ARN linéaire positif, dont les 30.000 nucléotides codent pour une dizaine… » data-image= »https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/c/a/b/cab68853d3_50035997_coronavirus-dr.jpg » data-url= »/sante/definitions/medecine-sars-cov-7956/ » data-more= »Lire la suite »>SARS-CoV peut être détecté sur les masques chirurgicaux pendant une semaine après l’exposition, il y a tout lieu de croire que d’autres virus respiratoires peuvent également survivre sur le tissu
», font ironiquement remarquer les auteurs.

Paludisme, rats, tiques et sangsues

« Malgré la présence endémique du paludisme, de la Agent de la dengue
L’agent de la dengue est le virus de la dengue, appartenant à la famille des Flaviviridae, du genre Flavivirus, et donc cousin des virus de la fièvre jaune et du virus du… » data-image= »https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/5/6/b/56b4fc08d9_50036069_aedes-albopictus-james-05.jpg » data-url= »/sante/definitions/medecine-dengue-8078/ » data-more= »Lire la suite »>dengue et du Virus du chikungunya (ChikV)
Alphavirus de la famille des Togaviridae (arbovirus du groupe A), le virus du chikungunya (ChikV) est… » data-image= »https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/6/f/a/6fa3bf2456_104064_chikungunya-aedes-aegypti.jpg » data-url= »/sante/definitions/medecine-chikungunya-4143/ » data-more= »Lire la suite »>chikungunya dans plusieurs destinations de Bond (Bahamas, Jamaïque, Inde…), il ne prend même pas les précautions les plus élémentaires contre les piqûres d’insectes
», remarquent-ils pour enfoncer le clou. Dans Docteur No, il croit malin d’utiliser de l’eau salée pour repousser les Piqûre de moustique et moustique femelle
La femelle pique des animaux (et des Hommes) pour se nourrir de leur sang.
Pour cela, les femelles possèdent des pièces buccales particulières pour aspirer le sang avec une sorte de… » data-image= »https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/5/9/7/5979f4fa2c_89354_shutterstock-tacio-philip-sansonovski.jpg » data-url= »/planete/definitions/insectes-moustique-15677/ » data-more= »Lire la suite »>moustiques, alors que ce remède n’est d’aucune efficacité. « À Istanbul, en Turquie, Bond est accompagné d’une nuée de rats grouillants lors d’une courte excursion en bateau à travers la citerne de la basilique », relatent les auteurs. Or, les rats sont connus pour transmettre de nombreuses maladies infectieuses comme la leptospirose. Bond est aussi attaqué par des sangsues, porteuses potentielles de bactérie Aeromonas, et marche pieds nus sur la plage, au risque d’être contaminé par un parasite. Un bon point cependant : lorsqu’il traverse des prairies herbeuses au Japon dans On ne vit que deux fois, James Bond porte un pantalon long qui le protège des piqûres de tiques.

« Tous ces risques s’additionnent au mode de vie extrême et à l’hygiène de vie douteuse (alcool, tabac…) de James Bond, jugent les trois infectiologues. Les boissons alcoolisées entraînent ainsi un sévère risque de déshydratation, surtout compte tenu de l’activité physique intense et des climats chauds pratiqués ». James Bond n’est d’ailleurs jamais vu est train de se mettre de l’écran solaire, déplorent-ils. « Dans l’ensemble, nous avons trouvé Bond très mal préparé aux risques pour la santé liés aux voyages et particulièrement naïf quant à la menace de maladies infectieuses ».

« Notre recherche n’a bénéficié d’aucun financement spécifique, compte tenu de la futilité du projet et de sa faible valeur académique », précisent les auteurs très lucidement. Leur objectif est sans doute de se voir attribuer le prix IgNobel l’an prochain.

Découvrez Covipod, le podcast dédié à l’actualité du coronavirus

Toutes les deux semaines, rejoignez Julie Kern, journaliste santé diplômée d’un master en infectiologie, pour un tour d’horizon des dernières actualités et des mesures adoptées pour contrer la pandémie.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

Trending

On en parle

To Top
Recherche.fr