Connect with us

SpaceX entre à son tour dans la bataille pour le tourisme spatial

IWUGKs

Sciences

SpaceX entre à son tour dans la bataille pour le tourisme spatial

SpaceX entre à son tour dans la bataille pour le tourisme spatial

Capture d’écran, lors du lancement du prototype de la fusée de SpaceX, à Boca Chica, au Texas, en décembre 2020.

La fenêtre de tir s’ouvre à partir de mercredi 15 septembre, 20 heures, heure de Cap Canaveral, en Floride. SpaceX, la firme d’Elon Musk, va envoyer quatre touristes spatiaux, deux hommes et deux femmes, pour une épopée de trois jours autour de la Terre. Objectif, atteindre les 575 kilomètres d’altitude, au-delà de la Station spatiale internationale ou du télescope Hubble. Beaucoup plus haut, surtout, que ses concurrents Virgin Galactic, du Britannique Richard Branson, ou Blue Origin, de l’Américain Jeff Bezos, qui n’ont expédié leurs touristes spatiaux, en juillet, qu’à 86 et 106 kilomètres d’altitude, pendant quelques minutes, à des hauteurs trop basses pour pouvoir rester en orbite.

A la différence de M. Branson et de M. Bezos, Elon Musk n’a pas consacré de temps à un voyage spatial. Il a envoyé son équipage seul, composé uniquement de civils, sans astronaute professionnel. Il s’agit d’un entrepreneur à succès, Jared Isaacman, qui a payé l’intégralité de la facture, pour un montant non révélé.

Cet autodidacte de 38 ans, président fondateur de l’entreprise financière de paiements Shift4 Payments, en Pennsylvanie (6,5 milliards de dollars, soit 5,5 milliards d’euros, de capitalisation boursière), a reconnu devant l’agence AP qu’il était légitime de poser des questions sur l’arbitrage à faire entre dépenser sa fortune à contempler la Terre depuis l’espace ou régler les problèmes d’ici-bas. De futures places touristiques ont été vendues par SpaceX au prix de 55 millions de dollars.

En bon milliardaire américain, M. Isaacman associe à son expédition privée un geste philanthropique : il s’est engagé à donner personnellement 100 millions de dollars à l’hôpital pour enfants de St. Jude, à Memphis, dans le Tennessee, et à lever 100 millions supplémentaires. L’une des places a été offerte à l’hôpital St. Jude, qui a choisi Hayley Arceneaux, une de ses anciennes patientes ayant eu un cancer des os à l’âge de 10 ans. Mme Arceneaux, qui porte une prothèse en titane au fémur, s’est déclarée fière d’ouvrir la voie à « ceux qui ne sont pas physiquement parfaits ». A 29 ans, cette auxiliaire médicale est la plus jeune femme astronaute de l’histoire. S’y ajoutent Sian Proctor, 51 ans, un éducateur ayant remporté un concours artistique organisé par Shift4 Payments, et Chris Sembroski, 42 ans, un ancien ingénieur de l’US Air Force, qui a bénéficié d’une loterie organisée par l’hôpital St. Jude.

Il vous reste 51.53% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr