Connect with us

SpaceX s’apprête à lancer son premier équipage civil en orbite

2E1T9p

Sciences

SpaceX s’apprête à lancer son premier équipage civil en orbite

SpaceX s’apprête à lancer son premier équipage civil en orbite

2E1T9p

par Julio-Cesar Chavez et Steve Gorman

CAP CANAVERAL, Floride (Reuters) – SpaceX s’apprête à envoyer mercredi ses quatre premiers touristes spatiaux à bord d’une de ses fusées pour une mission spatiale de trois jours en orbite autour de la Terre, baptisée « Inspiration4 », depuis Cap Canaveral, aux États-Unis.

La fusée devrait décoller dès 20 heures EDT (0000 GMT) du Centre spatial Kennedy de Cap Canaveral, en Floride et aura pour capitaine l’un des quatre voyageurs spatiaux novices, le milliardaire américain Jared Isaacman, fondateur et directeur général de la société de commerce électronique Shift4 Payments.

Benji Reed, responsable des vols habités de SpaceX a déclaré mardi aux journalistes présents sur place qu’après un dernier essai « statique » des moteurs de la fusée la veille, « tout semblait parfait » .

« Les conditions météorologiques sont actuellement favorables à un lancement dans les temps », a-t-il ajouté.

Le vol, entièrement automatisé, ne sera accompagné d’aucun astronaute professionnel et devrait durer environ trois jours, du décollage à l’amerrissage dans l’Atlantique.

Les spationautes amateurs prendront place à bord d’une capsule SpaceX Crew Dragon, baptisée Resilience, perchée au sommet de l’une des fusées réutilisables Falcon 9 de la société et équipée d’un dôme d’observation spécial à la place de la trappe d’amarrage habituelle.

Jared Isaacman, 38 ans, le bienfaiteur du voyage, a versé une somme non divulguée mais vraisemblablement importante à Elon Musk, le patron de SpaceX, pour partir en orbite avec ses trois équipiers. Le magazine américain Time a estimé le prix des quatre places à 200 millions de dollars.

SPACEX SÈME SES RIVAUX

La mission « Inspiration4 » a été conçue par Jared Isaacman, principalement pour sensibiliser et soutenir le St. Jude Children’s Research Hospital, un important centre de cancérologie pédiatrique situé à Memphis, dans le Tennessee.

Il s’agit du tout premier vol de la nouvelle entreprise de tourisme orbital d’Elon Musk, et d’une avancée par rapport à ses concurrents.

Virgin Galactic et Blue Origin ont inauguré leurs propres services de vols spatiaux privés cet été, avec à leur bord leurs dirigeants fondateurs respectifs, les milliardaires Richard Branson et Jeff Bezos, mais d’une durée de quelques minutes et sur une distance plus courte.

Inspiration4 vise une altitude orbitale de 575 km au-dessus de la Terre, plus élevée que celle de la Station spatiale internationale ou du télescope spatial Hubble. À cette altitude, le Crew Dragon fera le tour du globe toutes les 90 minutes à une vitesse de quelque 27.360 km/h, soit environ 22 fois la vitesse du son.

L’équipage d’Inspiration4 n’aura aucun rôle à jouer dans le pilotage du vaisseau spatial, qui sera dirigé par des équipes de vol au sol et des systèmes de guidage embarqués, même si deux membres de l’équipage sont des pilotes brevetés.

Jared Isaacman fera office de « commandant » de la mission, tandis que la géologue Sian Proctor, 51 ans, ancienne candidate astronaute de la NASA, a été désignée « pilote » et sera la quatrième femme Afro-Américaine à aller dans l’espace.

Les deux autres membres de l’équipage sont le « médecin en chef » Hayley Arceneaux, 29 ans, une survivante d’un cancer pédiatrique devenue assistante médicale à St. Jude, et le « spécialiste » de la mission Chris Sembroski, 42 ans, vétéran de l’armée de l’air américaine et ingénieur en données aérospatiales.

Les quatre membres de l’équipage ont passé cinq mois à se préparer rigoureusement, notamment en s’entraînant à l’altitude, à la centrifugeuse (force G), à la microgravité et au simulateur, en effectuant des exercices d’urgence et des examens médicaux.

Une fois en orbite, l’équipage réalisera une série d’expériences médicales ayant « des applications potentielles pour la santé humaine sur Terre et lors de futurs vols spatiaux », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Des données biomédicales et des échantillons biologiques, notamment des échographies, seront également collectés auprès des membres de l’équipage avant, pendant et après le vol.

(Version française Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr