Connect with us

Une sélection des magnifiques photos gagnantes du Wildlife Photographer of the Year 2021

Mi49mc

Sciences

Une sélection des magnifiques photos gagnantes du Wildlife Photographer of the Year 2021

Une sélection des magnifiques photos gagnantes du Wildlife Photographer of the Year 2021

Mi49mc

Le 12 octobre 2021, le Muséum d’histoire naturelle de Londres (Angleterre) a annoncé le nom des grands gagnants du concours photo emblématique qu’il développe, organise et produit : le Wildlife Photographer of the Year 2021 qui met en avant des représentations authentiques de la vie animale dans la nature. Cette année encore, le musée londonien a diffusé sa cérémonie en ligne. Elle était animée par Chris Packham et Megan McCubbin, présentateurs de la BBC et experts en biodiversité.

Un Français mis à l’honneur : Laurent Ballesta, gagnant toutes catégories 

Pour la toute première fois, le jury international du concours a choisi un Français comme grand gagnant du prix, toutes catégories confondues : Laurent Ballesta, récompensé pour « les compétences techniques et la vision exceptionnelle » dont témoigne son cliché Creation. Celui-ci offre le spectacle sous-marin d’un trio de mérous camouflage « sortant d’un nuage laiteux d’oeufs et de sperme. » En effet, le cliché a été pris durant la période de reproduction annuelle de ces poissons tropicaux, que le photographe français et son équipe observent chaque année. 

« Ces résultats du Wildlife Photographer of the Year 2021 sont une véritable consécration pour un photographe français dont nous avons déjà pu apprécier le talent artistique – y compris lors de précédentes éditions de ce même concours – mais aussi les qualités de médiateur scientifique qui nous donne à montrer des images des profondeurs océaniques, dans le sillage de Jacques-Yves Cousteau, » souligne Jean-Yves Kernel, directeur des éditions Biotope qui publient un ouvrage rassemblant l’intégralité du palmarès du concours.

Laurent Ballesta est un photographe naturaliste spécialisé dans la vie sauvage sous-marine, mais également un biologiste marin et un plongeur. En plus de ses diverses expéditions, il a co-fondé la société Andromède Océanologie, porteuse de projets liés à l’étude et la valorisation de l’environnement marin depuis 2000. Parmi ses aventures, on compte notamment la mission Gombessa 5 au cours de laquelle le photographe et trois autres plongeurs ont passé près d’un mois entier dans un caisson pressurisé pour explorer les profondeurs de la mer Méditerranée : le documentaire Planète Méditerranée, sorti en septembre 2020, retrace cette expédition aquatique. 

Trois nouvelles catégories

Cette année, de nouvelles catégories ont fait leur apparition au catalogue de la compétition. L’accent est notamment mis sur la beauté des écosystèmes et leur rôle vital pour la planète et ses occupants : « Océans – voir plus loin », « Zones humides – voir plus loin » et « Art de la nature » ont toutes les trois eu beaucoup de succès. L’idée était notamment de sensibiliser le grand public à l’urgence des problématiques concernant ces milieux naturels si importants.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr