Connect with us

Zoologie : des oiseaux truffiers en Patagonie

rDLYsb

Sciences

Zoologie : des oiseaux truffiers en Patagonie

Zoologie : des oiseaux truffiers en Patagonie

rDLYsb

Les truffes se pêchent traditionnellement à la mouche, au cochon ou au chien, animaux à l’odorat réputé infaillible pour dénicher les précieux champignons enfouis dans les sous-bois. Mais sous d’autres cieux, des oiseaux semblent eux aussi attirés par ces pépites. C’est ce que vient de découvrir une équipe américano-chilienne, qui décrit dans la revue Current Biology comment deux passereaux de Patagonie dispersent de surcroît les spores de diverses espèces à travers leurs déjections.

Comme souvent, la découverte a été fortuite. L’équipe arpentait les forêts tempérées du sud du Chili pour réaliser un recensement des espèces de truffes – dénomination générale désignant les champignons enterrés ou semi-enfouis, plus large que celle désignant ceux strictement rangés sous le genre Tuber, sources de délices culinaires.

« Nous avons remarqué que des oiseaux continuaient de nous suivre et de vérifier les zones où nous avions remué le sol, raconte Matthew E. Smith (Université de Floride) dans un communiqué de presse décrivant la découverte. Nous avons alors trouvé des truffes dont des morceaux avaient été picorés. » L’un des membres de l’expédition voit même un oiseau manger une truffe juste devant lui. Les hôtes de ces bois étaient-ils habituellement truffivores ?

Symbiose

Il fallait en avoir le cœur net. Lors de trois nouveaux séjours sur le terrain, en 2018 et 2019, des fientes de deux espèces locales, le chucao tapaculos (Scelorchilus rubecula) et le huet-huet à gorge noire (Pteroptochos tarnii), ont été recueillies. Leur contenu en ADN a été séquencé. Observation confirmée : les oiseaux avaient bien ingéré des truffes de plusieurs espèces. L’analyse en microscopie par fluorescence a en outre indiqué que ces spores étaient viables, ayant résisté au transit intestinal.

« Nos résultats montrent que les champignons sont un aliment habituel de ces deux espèces d’oiseaux et que cette symbiose entre animal et champignons est répandue et écologiquement importante en Patagonie », écrivent les chercheurs dans Current Biology. En effet, les truffes ainsi dispersées sont associées de façon symbiotique avec les arbres de la famille des nothofagacées qui dominent dans les forêts de Patagonie : ces feuillus fournissent du sucre aux champignons en échange d’éléments minéraux que ceux-ci leur procurent au niveau des racines.

Spécialiste des champignons au Muséum national d’histoire naturelle, Marc-André Selosse salue la découverte, mais n’est « pas totalement étonné » que des oiseaux s’intéressent eux aussi aux truffes. En Nouvelle-Zélande, rappelle-t-il, on avait déjà constaté la présence de spores de champignons dans les crottes fossiles du moa géant, un oiseau éteint après l’arrivée des Maoris. Le moa semblait particulièrement friand de champignons produisant des boules colorées évoquant des baies.

Il vous reste 26.74% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Sciences

To Top
Recherche.fr