in

10 ans sur Mars et que d’aventures périlleuses !



Voilà déjà 10 ans qu’il arpente le sol martien, à la recherche de biosignatures qui clarifieraient la question : y a-t-il eu, oui ou non, de la vie sur Mars ? Curiosity a parcouru plus de 28 kilomètres et révolutionné nos connaissances sur la Planète rouge, mais il a bien failli y passer plusieurs fois ! Retour sur les péripéties vécues par ce petit rover.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Curiosity : le film de la descente jusqu’au sol martien
  Filmée par la caméra Mardi (Mars Descent Imager) à 4 images/s, la descente (2,5 mn) de Curiosity dans l’atmosphère de Mars, depuis la séparation du bouclier thermique jusqu’au toucher. 

S’il a révolutionné nos connaissances du passé de Mars, le petit rover Curiosity, en exploration depuis le 6 août 2012, a subi quelques dommages sur son chemin. Mais quels étaient-ils ? À peine un an après le début de son périple, une première frayeur se fait sentir : Curiosity indique une perte d’énergie. Les chercheurs de la Nasa tentent alors d’élucider le problème, puis le relancent après une semaine, et finalement tout va bien !

Dès décembre 2013, le terrain martien parsemé de cailloux et donc particulièrement rugueux a bien failli avoir raison des roues de Curiosity ! Celles-ci se sont détériorées à un rythme trop rapide d’après les scientifiques chargés de sa conception, mais cela n’empêche pas le rover de continuer sa mission d’exploration martienne ! Si bien qu’en 2017, ses roues possèdent de nombreux impacts, notamment à cause de roches dites « à dos d’alligator », particulièrement dangereuses. Les chercheurs ont alors intégré un nouvel algorithme au rover, qui lui permet d’adapter sa vitesse au terrain.

Curiosity a rencontré des problèmes de mémoire

Mais le plus inquiétant n’a pas été au niveau des roues de ce rover, mais plutôt dans son système interne. En effet, pas de réparations en direct possibles, tout est fait à distance, si bien que si une défaillance empêche toute communication entre la Terre et Mars, la mission est mise en péril. Ainsi, en 2018, lorsque Curiosity a rencontré des problèmes de mémoire dans son unité centrale, tout a été réglé très rapidement afin d’éviter une étendue des dégâts, et toutes les données ont été transférées au « deuxième cerveau » du robot !

D’autres pannes ont eu lieu durant les 10 ans d’exploration du rover, dont certaines inexpliquées comme en 2019 lorsqu’il a redémarré en mode sans échec sans que les chercheurs de la Nasa sachent pourquoi. Mais cela ne l’empêche pas de continuer aujourd’hui sa mission, alors qu’elle était initialement prévue pour durer seulement une année martienne, soit 687 jours !

Intéressé par ce que vous venez de lire ?



What do you think?

Written by Stephanie

Leave a Reply

Your email address will not be published.

GIPHY App Key not set. Please check settings

la baisse du taux d’incidence se confirme

Boire une bière blonde par jour peut être bénéfique pour les intestins