in

le service de streaming augmente ses prix et ajoute même de la publicité

[ad_1]

Les résultats trimestriels de Disney ont montré un nombre d’abonnés sur l’ensemble des plateformes de streaming du groupe de 221 millions. Soit plus que Netflix, en baisse depuis le début d’année.

Netflix n’est plus le numéro un du streaming. Du moins, le pionnier de la vidéo à la demande n’est plus l’entreprise du secteur accueillant le plus grand nombre d’abonnés. Son principal concurrent Disney a dévoilé que ses plateformes Disney+, Hulu et ESPN+ totalisent 221 millions d’abonnés. C’est la première fois que Netflix est détrôné depuis la création de ce type de service.

Lors de la publication de ses résultats trimestriels, le 11 août, le groupe Disney a trompé les pronostics. Alors que le marché de la vidéo à la demande semble atteindre un plafond de verre, Disney+ est parvenu à engranger 14,4 millions de nouveaux abonnés entre mars et juin 2022.

Une nouvelle grille tarifaire pour le 8 décembre

Dans le même temps, Netflix est en difficulté depuis le début de l’année. Avec deux trimestres consécutifs de perte d’abonnés, l’entreprise espère se renouveler à travers une nouvelle stratégie qu’elle mettra en place au cours des prochains mois.

Néanmoins, à l’échelle des plateformes, Netflix reste leader. Il compte 220,7 millions d’abonnés alors que Disney+ n’en totalise que 152 millions dans le monde. Même Amazon fait mieux que l’offre de Disney avec plus de 200 millions d’abonnés à Prime Vidéo.

Mais la croissance de Disney dans le streaming pourrait rencontrer un coup d’arrêt. Lors de la publication de ses résultats, le groupe a dévoilé son intention d’augmenter ses prix aux Etats-Unis dès le 8 décembre. Mais pour faire accepter cette nouvelle grille tarifaire, une offre avec de la publicité sera proposée. Ce qui a convaincu Netflix de faire de même.

Ainsi, l’offre d’entrée de Disney+ reste à 7,99 dollars, mais comportera des publicités. Selon le Wall Street Journal, il faut compter sur neuf à douze spots par heure, pour un total de quatre minutes par heure. Les abonnés ne souhaitant pas voir ces publicités devront payer 3 dollars supplémentaires, soit 10,99 dollars.

Une rentabilité toujours attendue en 2024

Disney+ réplique donc le système déjà mis en place par Hulu. Cette autre plateforme de streaming du groupe Disney augmentera elle-aussi ses prix, comme l’indique Gizmodo. Avec publicité, l’abonnement passe de 6,99 dollars à 7,99 dollars. Sans publicité, Hulu affiche un tarif de 14,99 dollars contre 12,99 dollars actuellement.

Logiquement, le service du groupe consacré au sport, ESPN+, adopte également cette hausse de prix. L’offre mensuel grimpe de 6,99 dollars à 9,99 dollars et l’annuelle de 69,99 dollars à 99,99 dollars.

Pour l’heure, Disney n’a pas précisé si ces augmentations seront répercutées sur les autres marchés. Seuls les Etats-Unis semblent concernés à ce jour.

Cette nouvelle stratégie impacte les prévisions du groupe. La directrice financière, Christine McCarthy a précisé lors de la conférence téléphonique liée aux résultats: “Nous restons confiants dans le fait que Disney+ parviendra à la rentabilité en 2024.” L’entreprise s’attend à compter 215 à 245 millions d’utilisateurs en 2024. Soit 15 millions de moins que les précédentes estimations.

[ad_2]

What do you think?

Written by Germain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Moule zébrée: une espèce envahissante dans le lac Memphrémagog

La pluie d’étoiles filantes des Perséides s’annonce intense malgré la Lune