in

L’Allemagne baisse sa TVA sur le gaz à 7 % pour alléger le choc sur les prix

[ad_1]

C’est un soulagement pour le gouvernement allemand, empêtré dans une crise énergétique de plus en plus impopulaire. La Commission européenne a accepté la demande de l’Allemagne de baisser temporairement son taux de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur le gaz. Celui-ci passera, à partir du 1er octobre et jusqu’au 31 mars 2024, au taux réduit de 7 %, contre 19 % actuellement, a annoncé le chancelier Olaf Scholz, jeudi 18 août. Cela devrait permettre de soulager la pression sur les consommateurs, alors que les autorités viennent d’adopter une taxe controversée pour soutenir les distributeurs de gaz. Celle-ci aussi est concernée par le taux de TVA réduit.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’Allemagne crée une taxe sur le gaz pour protéger son système énergétique de la faillite

« L’équité est déterminante pour que le pays tienne ensemble dans cette crise », a déclaré le chancelier lors d’une conférence de presse, jeudi après-midi. Pour M. Scholz, l’enjeu était de taille : l’annonce, lundi 15 août, de la création d’une nouvelle taxe sur le gaz de 2,419 centimes par kilowattheure à partir du 1er octobre avait provoqué des réactions hostiles dans la population et les milieux économiques. Ce nouveau prélèvement est censé aider financièrement les groupes importateurs, obligés d’acheter à prix d’or du gaz fossile sur le marché afin de remplacer celui non livré par la Russie. Liées par des contrats de long terme à prix fixes avec leurs clients, ces entreprises risquaient la panne de liquidités à court terme. Le groupe Uniper, premier importateur de gaz russe outre-Rhin, a ainsi annoncé, mercredi 17 août, une perte abyssale de 12 milliards d’euros au premier semestre.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’Etat allemand vole au secours de son géant de l’énergie Uniper

Si cette taxe présentait le double avantage de ne pas creuser le budget de l’Etat et de laisser intact le signal des prix – permettant d’encourager la baisse de la consommation –, elle crée une nouvelle charge pour les ménages et les entreprises, déjà aux prises avec une inflation record. La baisse de la TVA sur le gaz devrait surcompenser la nouvelle taxe, a annoncé Olaf Scholz. A condition que les entreprises répercutent bien la baisse sur les consommateurs, ce que le chancelier s’est engagé à faire respecter. Il a également annoncé qu’un nouveau paquet d’aides pour les ménages serait annoncé dans les prochains jours. « You’ll never walk alone [« vous ne serez pas livrés à vous-mêmes »] », a-t-il déclaré, le mantra qu’il utilise depuis quelques mois.

« Ce n’est pas un bon instrument »

Si ce correctif est bienvenu, il n’est pas exempt de critiques de la part des économistes. « La baisse de la TVA dilue l’effet recherché, a dénoncé Stefan Kooths, vice-président de l’Institut économique de Kiel, jeudi après-midi. Pour économiser du gaz, la hausse du prix est un signal important. Les responsables politiques freinent l’augmentation pour les consommateurs dans leur ensemble, parce qu’ils redoutent les conséquences socio-économiques. Ils prennent ainsi le risque de manquer les objectifs de réduction de la consommation qui seraient indispensables pour la sécurité des approvisionnements des secteurs prioritaires. »

Il vous reste 33.75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

[ad_2]

What do you think?

Written by Stephanie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

La Terre tourne de plus en plus vite et personne ne sait pourquoi

l’Espagne et l’Italie en proie aux flammes