in

Après le malaise de son fils, un père se bat pour interdire les courses à pied par fortes températures

[ad_1]

Le 9 juillet, un coureur s’est écroulé lors d’une course organisée par plus de 30°C à Châteauneuf-sur-Sarthe (Maine-et-Loire). Depuis, son père milite pour mieux réglementer les compétitions lors des grandes chaleurs.

Le samedi 9 juillet, Jean-Pierre Pertué apprend que l’un de ses enfants, Fabrice, vient de faire un malaise. Âgé de 34 ans et plutôt sportif, il s’est écroulé en pleine course à pied, organisée sous des températures caniculaires. Rapporté par Ouest France, cet épisode pousse son père à se battre pour faire mieux encadrer ce type d’événements sportifs par forte chaleur.

Selon son père, Fabrice Pertué est “un homme en bonne santé, qui s’entretient régulièrement, calme et investi dans son travail”, qui “aime courir dans les coteaux des vignes quand il a un peu de temps”. Malgré sa bonne forme physique, il est encore en convalescence à l’hôpital et va devoir suivre une rééducation.

Une course organisée par plus de 30°C

La “Castel race” organisait sa deuxième édition ce jour-là, à laquelle participait 350 personnes. Le départ est donné à 18h, mais il faisait alors encore plus de 30°C. En cours de route, le trentenaire s’écroule avec une fièvre à 41,5°C. Il est d’abord secouru par un autre coureur, avant d’être transporté à l’hôpital.

“Dès son arrivée, il a été plongé dans un coma artificiel pendant deux semaines, son foie et ses reins ont été touchés”, raconte Jean-Pierre Pertué. “D’autres participants se sont sentis très mal et ont dû arrêter la course à cause de la chaleur​”, ajoute-t-il.

Aujourd’hui, Fabrice Pertué est de nouveau conscient, mais ne conserve plus de souvenir de la course. Selon son père, il va devoir suivre une rééducation au centre des Capucins d’Angers.

“Il va faire de plus en plus chaud!”

Jean-Pierre Pertué décide par la suite d’aller porter plainte. Pas pour obtenir une compensation, mais pour attirer l’attention sur le risque que comporte l’organisation d’une telle course par temps chaud.

“Je ne l’ai pas fait contre l’organisation, mais pour faire comprendre que cela ne doit pas se reproduire”, explique-t-il au quotidien régional.

“Ce que je souhaite, c’est que les organisateurs d’événements sportifs prennent conscience qu’il est dangereux de laisser des gens sous le soleil avec cette chaleur. Et ça va durer les prochaines années, il va faire de plus en plus chaud! Je ne demande pas d’annuler toutes les courses, mais de ne pas les prévoir dans l’après-midi ou lors de canicule”, ajoute-t-il.

La gendarmerie a conservé la montre connectée du coureur pour analyser ses données. Jean-Pierre Pertué dit ne pas avoir de nouvelles de sa plainte, mais a aussi contacté la préfecture du Maine-et-Loire. Cette dernière a annulé plusieurs manifestations sportives cet été, dont le marathon relais international d’Angers, alors que plusieurs vagues de chaleur ont frappé le pays, battant des records de température dans l’ouest de la France.

[ad_2]

What do you think?

Written by Barbara

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Apple s’apprête à dévoiler son iPhone 14: retour sur 15 ans d'évolution

Jeunes: les réseaux sociaux rendent-ils plus forts ou plus vulnérables?