in

la police ajoute de faux contrôles sur Waze pour faire ralentir les automobilistes



Les autorités locales évoquent des coupes budgétaires les obligeant à trouver de nouveaux stratégèmes pour améliorer la sécurité routière.

Attention, contrôle de police à venir, ou pas. S’il est fortement déconseillé de signaler radars et contrôles de police sur les applications de navigation, les conducteurs trouvent toujours un moyen de rester informés et de déjouer les limitations de vitesse. Une attitude qui ne plaît évidemment pas aux autorités de France et d’ailleurs. Au Royaume-Uni, la police du comté de Surrey a trouvé un moyen plutôt original de tirer profit de cette habitude, en signalant elle-même des contrôles de police… imaginaires.

De faux points pour sensibiliser aux dangers

C’est la police locale qui a elle-même vendu la mèche sur Twitter en affirmant utiliser Waze pour freiner les véhicules qui roulent trop vite. Pour cela, rien de mieux que de signaler des points de contrôle à l’attention des utilisateurs de l’application.

“Nous ne mettons absolument pas de marqueurs de police au hasard sur Waze pour nos patrouille, non – jamais. Un moyen facile de faire ralentir les conducteurs sur nos routes. Merci Waze”, ironise la police du Surrey sur Twitter.

Avec humour, les autorités britanniques reconnaissent ainsi que certains points affichés sont totalement fictifs et qu’aucune patrouille ne stationne à ce moment-là. Mais le choix du lieu n’est pas aléatoire et représente une zone dangereuse qui n’est pas assez prise en compte par les voitures.

“Nous ne sommes pas responsables des coupes drastiques de budget au cours des dernières années qui ont décimé les forces de police dédiées à la sécurité routière” a par ailleurs répondu le compte Twitter de la police de Surrey, face à des messages critiquant cette stratégie.

En détournant un usage classique de Waze, la police déclenche néanmoins le réflexe attendu du conducteur: lever le pied de l’accélérateur à l’approche de la zone signalée, sans savoir si le contrôle est bien réel ou totalement fictif.

Mais ce point n’a cependant qu’une durée de vie réduite sur l’application, qui repose sur l’aspect collaboratif. Plusieurs utilisateurs peuvent alors rapidement signaler que le contrôle de police est inexistant et le faire ainsi supprimer. Toujours selon la police locale, la durée de vie d’un point de contrôle fictif est toutefois de 10 à 20 minutes. “Tout est bon à prendre” conclut-elle, toujours sur Twitter.



What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

rendez-vous le 3 septembre pour le décollage de la mégafusée de la Nasa vers la Lune

TOUT COMPRENDRE – Objectif Lune: à quoi va servir la mission Artemis I de la Nasa?