in

les orages meurtriers du mois d’août ont endommagé 90 navires


Hameau de Girolata sur la commune d'Osani, Corse du sud, le 31 août 2022, près de deux semaines avec la tempête meurtrière qui a frappé la côte occidentale de la Corse.

Un total de « 90 navires échoués, coulés ou abîmés » ont été localisés sur le littoral ouest de la Corse, conséquence de la violente tempête qui a frappé l’île le 18 août, et qui avait fait cinq morts.

Lors de ces violents et soudains orages, 110 opérations avaient été coordonnées par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée (CrossMed) concernant « des navires désemparés en mer, en avarie ou échoués », rappellent la préfecture maritime de Méditerranée ainsi que les préfectures de Corse-du-Sud et de Haute-Corse dans un communiqué.

Elles avaient impliqué « près de 500 personnes », avec un bilan final de douze personnes blessées et deux personnes mortes en mer, ajoutent-elles.

Lire le reportage : Article réservé à nos abonnés En Corse, après de violents et soudains orages : « Les gens hurlaient dans tous les sens, les arbres tombaient comme des allumettes »

L’épave du « George II » identifiée

Une fois ces premières opérations de secours réalisées, « de nombreux moyens nautiques, aériens et terrestres ont été engagés pour localiser et identifier les navires échoués et coulés sur le littoral », poursuit le communiqué.

Un total de 90 navires « échoués, coulés ou abîmés sur le littoral ouest de la Corse », principalement en Corse-du-Sud, a ainsi pu être localisé. Parmi eux, 62 ont été renfloués ou retirés du littoral tandis que 28 doivent encore être pris en charge, précise-t-il.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Corse, après la tempête meurtrière du 18 août, le village de Girolata s’interroge sur son avenir

« L’épave du navire de pêche professionnel le “Georges II”, qui avait sombré le 18 août en baie de Girolata » (Corse-du-Sud), a également pu être identifiée, selon la préfecture maritime.

Le pêcheur présent à son bord le 18 août, un homme de 62 ans, figure parmi les cinq victimes des violentes intempéries du 18 août. Une kayakiste était également décédée en mer tandis que deux autres personnes avaient été victimes de chutes d’arbres dans des campings et une troisième de la chute du toit d’une paillote sur son véhicule.

Le Monde avec AFP

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« Exigeons l’interdiction de la chasse à la marmotte en France ! »

Quand la dérive des continents fait dériver la Lune