in

Facebook franchit une nouvelle étape dans la création de son traducteur universel

[ad_1]

Le groupe a conçu un logiciel pour traduire en direct le hokkien, un dialecte chinois. Il s’agit d’une prouesse puisque la langue repose avant tout sur l’oral, ce qui rend sa traduction difficile.

Meta (Facebook, Instagram), a annoncé mardi 18 octobre avoir mis au point un système de traduction pour le hokkien, un dialecte chinois dont l’écriture n’est pas standardisée; une première étape dans le projet du géant des réseaux sociaux de concevoir un outil de traduction vocale, automatique et en temps réel, pour toutes les langues.

“Cette technologie permet aux personnes parlant le hokkien d’avoir des conversations avec des personnes qui parlent anglais”, assure le groupe californien dans un communiqué.

Pas assez de textes écrits pour les technologies actuelles

Le programme informatique n’est pas terminé, et à ce stade il permet seulement de traduire une phrase à la fois, mais “c’est un premier pas vers un futur où la traduction simultanée des langues sera possible”, affirme l’entreprise.

Le hokkien est un langage utilisé principalement dans le sud-est de la Chine et à Taïwan. Meta précise que 28 millions de chinois le parlent ainsi que 13,5 millions de Taïwanais. Le groupe explique que cette langue n’a pas de “système d’écriture standard”, comme “plus de 40% des quelque 7.000 langues vivantes” dans le monde.

Or les technologies actuelles d’intelligence artificielle (IA) dédiées à la traduction automatisée ont besoin d’ingurgiter de grandes quantités de textes écrits pour fonctionner.

Le recours au mandarin comme langue intermédiaire

“Les chercheurs en IA de Meta ont fait face à de nombreux obstacles, de la récolte des données, à la conception du modèle et à l’évaluation” des résultats, note le communiqué.

Ils ont utilisé le mandarin comme langage intermédiaire, pour établir des correspondances et ensuite faire en sorte que leur système traduise directement à l’oral, sans passer par l’écrit.

Le groupe américain compte utiliser son système de traduction du hokkien au sein de son futur “traducteur universel”, et mettre à disposition ce code informatique à d’autres chercheurs en IA.

“L’objectif du projet Universal Speech Translator (UST) de Meta est de contribuer à faire tomber les barrières et à rapprocher les gens où qu’ils se trouvent, même dans le métavers”, indique le communiqué.

Quand Facebook s’est rebaptisé Meta il y a un an, son patron Mark Zuckerberg a déclaré vouloir devenir une entreprise du métavers, qu’il considère comme l’avenir d’internet et qui consiste en un univers parallèle, accessible via un mélange de réalités virtuelle et augmentée.

[ad_2]

What do you think?

Written by Germain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ariane 6 est reporté à l’année prochaine et ce n’est pas sans conséquence

Chez TotalEnergies, le mouvement de grève s’essouffle