in

les symptômes qui doivent alerter



Les intoxications au monoxyde de carbone sont responsables d’une centaine de décès par an en France, selon le ministère de la Santé. Incolore et inodore, ce gaz résulte d’une combustion incomplète.

La chute des températures entraîne dans de nombreux foyers une hausse de l’utilisation du chauffage. Mais celle-ci présente des risques d’intoxication au monoxyde de carbone si les appareils de chauffage ou de production d’eau chaude sont mal entretenus, vétustes ou encore si la pièce où se trouve l’appareil est mal ventilée.

Le monoxyde de carbone (CO) est “un gaz incolore, inodore, toxique et potentiellement mortel”, qui se “diffuse très vite dans l’environnement”, souligne le ministère de la Santé sur son site.

Ce dernier explique que ce gaz “résulte d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé: bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane”.

Chaque année, environ 1300 épisodes d’intoxications au monoxyde de carbone, survenus par accident et impliquant près de 3000 personnes, sont déclarés aux autorités sanitaires, selon le ministère de la Santé.

Les symptômes d’une intoxication

Face à ce risque, quelques symptômes doivent alerter, selon l’Agence régionale de santé du Centre-Val de Loire. Il s’agit des suivants:

  • Sensation de fatigue
  • Nausées
  • Vomissements
  • Maux de tête

Si ces symptômes surviennent et qu’un appareil à combustion fonctionne, il faut aérer immédiatement les locaux, arrêter cet appareil, évacuer les lieux et appeler les secours en composant le 15, le 18, le 112 ou le 114 pour les personnes sourdes et malentendantes, selon les recommandations du ministère de la Santé.

“Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes”, rappelle-t-il.

Les intoxications au CO sont responsables d’une centaine de décès par an en France, selon le ministère.

Comment prévenir l’intoxication?

Santé publique France (SPF) livre par ailleurs quelques conseils pour prévenir ce type d’intoxication. Cet organisme public dépendant du ministère de la Santé recommande ainsi de faire vérifier ses appareils de chauffage (chaudière, conduit, chauffe-eau, cheminée…) par un professionnel tous les ans et de lui demander une attestation d’entretien.

SPF conseille aussi de ne pas utiliser des appareils de cuisson (cuisinière, brasero, barbecue, etc.) pour se chauffer.

Afin de bien ventiler son logement, mieux vaut ne pas boucher les ouvertures qui permettent à l’air de circuler, sous les portes par exemple. SPF préconise également d’aérer chaque jour son logement pendant “au moins 10 minutes, même en hiver”.

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

La consommation de cigarettes augmente le risque de contracter 56 maladies

Boire de l’alcool, manger gras… Les fausses bonnes idées pour faire face au froid