in

un patiente se fait greffer un nez grâce à une imprimante 3D, une première



Le biomatériau a d’abord été implanté au niveau de son avant-bras pour une meilleure revascularisation.

C’est une intervention inédite. Le nez d’une patiente du CHU de Toulouse a totalement été reconstruit à partir d’un greffon synthétique préalablement implanté dans son avant-bras, a annoncé lundi 7 novembre l’Institut universitaire du cancer de Toulouse dans un communiqué.

En 2013, elle avait été traitée pour un cancer des fosses nasales. Un traitement qui lui avait fait perdre “une large partie de son nez ainsi que la partie antérieure de son palais”, a indiqué l’hôpital. Après quatre années sans nez, les équipes de chirurgie ORL et cervico-faciale du CHU de Toulouse lui ont proposé “une reconstruction nasale par biomatériau sur mesure” à l’aide d’une imprimante 3D.

Le CHU a précisé que “ce type de reconstruction n’avait jusqu’alors jamais été pratiqué sur une zone aussi fragile et peu vascularisée”.

“La patiente se porte très bien”

Pour que la transplantation soit un succès, il a alors fallu mettre le biomatériau “en nourrice” au niveau de l’avant-bras de la patiente pendant deux mois afin de mieux irriguer le nouveau nez grâce aux vaisseaux sanguins.

La transplantation au niveau de la région nasale a ensuite pu s’effectuer en septembre 2022 à l’aide de la microchirurgie pour connecter les vaisseaux sanguins. “Après dix jours d’hospitalisation et trois semaines d’antibiotiques, la patiente se porte très bien”, a conclu le centre hospitalier toulousain, qui va continuer d’observer l’évolution de celle-ci.

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

de jeunes Ougandais en première ligne à l’approche de la COP27

Bruxelles ouvre une enquête sur le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft