in

Discord veut montrer patte blanche à la Cnil

[ad_1]

La plateforme de messagerie Discord s’est engagée à coopérer avec la Cnil après avoir été sanctionnée par l’organisme français pour des violations de la législation européenne sur les données.

La plateforme internet de messagerie Discord s’est engagée, ce vendredi 18 novembre, à coopérer avec la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Cette décision intervient après que le gardien français de la vie privée lui a imposé une sanction pour des violations de la législation européenne sur les données. En effet, la Cnil a indiqué, jeudi 17 novembre, qu’elle avait condamné la plateforme américaine à 800 000 euros d’amendes pour divers manquements à la législation européenne sur les données personnelles.

Suite à cela, Discord a indiqué vouloir se laisser le temps d’étudier la possibilité d’un appel.

“Nous sommes toujours en train d’examiner l’annonce de la Cnil pour décider des prochaines étapes”, a indiqué un porte-parole de Discord. Mais “nous nous engageons à travailler avec les régulateurs du monde entier, et nous mettons continuellement à jour notre produit et nos politiques” pour être en conformité avec les législations locales, a-t-elle ajouté.

De multiples griefs à l’encontre de Discord

La Cnil reprochait notamment à Discord de continuer à fonctionner lorsque l’utilisateur du service de conversation vocale cliquait sur le bouton “X”, en haut à droite de la fenêtre de l’application, qui peut sembler indiquer une fermeture. L’application en réalité “restait en arrière plan”, avec un risque que les participants à la conversation tout juste fermée continuent d’entendre les propos de l’utilisateur.

Parmi les autres récriminations, la Cnil reprochait également à Discord l’usage d’un mot de passe à 6 chiffres ou lettres, une formule qui n’était pas “suffisamment robuste”. Elle reprochait également à Discord d’avoir gardé plus de 2,4 millions de comptes d’utilisateurs ouverts alors qu’ils étaient non utilisés depuis plus de 3 ans. Discord avait mis en place des mesures pour remédier à ces problèmes pendant sa procédure, avait-elle reconnu dans sa décision.

[ad_2]

What do you think?

Written by Germain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

La technologie CRISPR-Cas pourrait changer la prise en charge des cancers solides

pourquoi la seconde intercalaire pourrait disparaître