in

La Chine dévoile le design de sa mégafusée pour aller sur la Lune



C’était jusqu’à présent de nature spéculative, désormais c’est officiel. La Chine a opté pour un nouveau design de sa fusée lunaire Long March 9, incluant de la réutilisation. Un premier modèle a été exposé en maquette lors du grand salon de l’air et de l’espace de Zhuhai, au sud du pays, il y a une dizaine de jours.

La fuséefusée qui emmènera les premiers astronautes chinois sur la Lune sera donc réutilisable. Son design a été confirmé par un officiel de la CALT, China Academy of Launch vehicle Technology, à la télévision chinoise le 7 novembre.

L’ancien design correspondait à celui de la Long March 5, mais en géant. La LM-5 est la plus puissante fusée chinoise en exercice. C’est elle qui a envoyé dans l’espace la mission de récupération d’échantillons lunaires Chang’e 5Chang’e 5, la mission martiennemission martienne Tianwen-1, ou encore les modules de la nouvelle station spatiale chinoisestation spatiale chinoise. L’ancienne version comptait un corps central équipé de nouveaux moteurs, accompagné de plusieurs boosters latéraux à propulsion liquideliquide qui étaient seulement des corps centraux de la Long March 5 ! Le nouveau design réutilisable adopté est radicalement différent.

Le design retenu est une mégafusée de trois étages, mesurant 108 mètres de haut et 10 mètres de diamètre ! Le lanceurlanceur super-lourd pèserait 4 180 tonnes et serait ainsi plus puissant que le SLS Block 1. Il pourrait emporter en charge utile :

La maquette exposée à Zhuhai suggère que seul le premier étage serait réutilisable, à la différence du Starship de SpaceX. On le voit équipé de grid fins, des grilles de guidage aérodynamique indispensables pour contrôler la rentrée atmosphérique.

La faible expérience chinoise du réutilisable

Le choix peut surprendre. Pour l’instant, aucune fusée chinoise réutilisable n’a volé. Il existe une myriade de projets. La CALT a déjà fait voler plusieurs fois la fusée Long March 8, version « réutilisable » de la LM-7, fusée notamment utilisée pour envoyer des cargos vers la station chinoise. Seulement, la version actuelle de la LM-8 n’est pas réutilisable et sert juste à tester l’architecture du lanceur. De plus, la Chine manque d’expérience en rentrée atmosphérique.

La Long March 9 devrait décoller en 2030, année au cours de laquelle doit avoir lieu le premier vol lunaire chinois selon un calendrier officiel, qui n’est actuellement pas mis à jour. Si les essais moteurs de la LM-9 viennent de débuter, un changement de design aussi radical entraînera forcément des retards.

Long March 9, la fusée lunaire chinoise. © YouTube

 

 

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

L’application Twitter risque-t-elle d’être interdite par Apple et Google?

Un Américain teste un taxi… sans chauffeur