in

Grippe, Covid, bronchiolite… Pourquoi les hôpitaux redoutent particulièrement cette saison hivernale


Alors que les services hospitaliers sont en sous-effectif et ont du mal à recruter, cette triple épidémie est “un vrai danger pour l’hiver”.

“La grippe arrive, le Covid remonte, les hôpitaux sont déjà saturés”, écrivait mardi Rémi Salomon, président de la commission médicale de l’AP-HP. Plusieurs maladies hivernales sont en effet actuellement en pleine propagation, alors que les hôpitaux tirent la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois au sujet du manque de personnel dans leurs services.

Or, avec “la bronchiolite qui est en train de repartir un peu après les vacances, le Covid qui est toujours présent, et la grippe, les services d’urgence vont être extrêmement sollicités”, explique Alain Ducardonnet, consultant santé pour BFMTV.

“Cette triple épidémie est en train d’être un vrai danger pour l’hiver.”

· Lits fermés et manque de personnel

Depuis plusieurs mois déjà, les hôpitaux alertent sur la fermeture de lits en raison de manque de personnel dans leurs services et de la difficulté de recruter de nouvelles personnes.

Dans un message adressé lundi aux directeurs et chefs de service des Hôpitaux de Paris, le directeur général Nicolas Revel et Rémi Salomon écrivent ainsi que “les services d’accueil des urgences adultes de l’AP-HP connaissent depuis plusieurs jours des difficultés” à trouver des lits en “aval”, ce qui se traduit par le recours à un nombre de brancards “très élevé”.

Pour Rémi Salomon, “trop de patients arrivent” et “il n’y a pas assez de personnel pour les accueillir”, pour “garder les lits ouverts dans les services”. Cela génère “un encombrement” et un haut “niveau de stress chez les soignants, qui se trouvent dans une situation où ils savent qu’ils ne peuvent pas faire correctement le soin”, a alerté le médecin sur France Inter.

Le plan blanc a ainsi été activé dans plusieurs établissements.

· La population pas assez vaccinée contre la grippe

Or de nouveaux malades pourraient arriver dans les prochaines semaines. Santé Publique France note dans son dernier bulletin hebdomadaire l’entrée de cinq régions en phase pré-épidémique de grippe en métropole et rappelle “l’importance pour les personnes à risque de se faire vacciner contre la grippe sans tarder”.

Car la campagne de vaccination contre la grippe ne fait pas le plein. “Il nous manque 1,5 millions de doses” à injecter, par comparaison avec la même époque l’année dernière, explique sur BFMTV Pierre-Olivier Variot, président de l’union des syndicats de pharmaciens d’officine.

“C’est quand même assez embêtant, surtout que l’on sort de deux ans où la grippe a été très faible, voire inexistante” donc “l’immunité collective n’est pas forcément là, surtout chez les plus fragiles”, rappelle-t-il.

“L’immunité collective a été abaissée par rapport à ce virus, donc ce virus à une capacité aujourd’hui à se diffuser plus facilement dans la population humaine”, note également Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon, pour qui “on a un petit peu oublié ce que pouvait être l’impact de la grippe”.

“On parle souvent de la mortalité” de la grippe “mais c’est aussi de la perte d’autonomie pour les personnes plus âgées. Il y a autant de perte d’autonomie entre la fracture de hanche et l’infection grippale. C’est le même niveau”, explique le virologue.

Les deux scientifiques appellent donc fortement à se faire vacciner. “On sait qu’on évite jusqu’à 30 à 40.000 hospitalisations grâce à la vaccination” et “on va en même temps protéger le système hospitalier”, souligne Bruno Lina.

· Le Covid toujours là

S’il n’y a plus de mesure de distanciation sociale en place, le Covid est bien toujours présent en France, et a connu de forts pics épidémiques les hivers précédents. Santé Publique France a enregistré une augmentation de 7,1% des hospitalisations avec cas de Covid-19 sur la semaine dernière, avec 4356 patients, et les admissions en soins critiques sont également en hausse, avec +15,9%.

“L’Europe de l’ouest connaît le démarrage très probable d’une nouvelle (neuvième) vague pandémique de Covid-19”, écrivait l’épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale de l’Université de Genève Antoine Flahault le 17 novembre.

“On ne rapporte pas de formes anormalement sévères et le vaccin (datant de moins de 6 mois) semble continuer à protéger des formes graves”, ajoutait-il, appelant la population à se vacciner.

· La bronchiolite qui engorge les urgences

Il faut également rappeler que la France est en pleine épidémie de bronchiolite, maladie surtout observée chez les bébés, depuis plusieurs semaines. Si Santé Publique France a enregistré un reflux de l’épidémie à la suite des vacances de la Toussaint, l’épidémie reste à “des niveaux très élevés”, écrivait les autorités sanitaires la semaine dernière.

Un total de 6882 enfants de moins de deux ans sont passés aux urgences pour bronchiolite en métropole dans la semaine du 14 au 20 novembre, soit une augmentation de 24% comparé à la semaine précédente. Quelque 2552 enfants ont finalement été hospitalisés.

Fin octobre, des bébés en réanimation avaient déjà dû être transférés dans d’autres hôpitaux, faute de place dans leur établissement. Sans compter que d’autres maladies hivernales pourraient venir engorger les services hospitaliers dans les prochaines semaines, comme la bronchite chronique.

Le ministre de la Santé François Braun a annoncé cette semaine le déblocage d’une enveloppe de 543 millions d’euros supplémentaires pour l’hôpital, qui s’ajoute aux 570 millions promis pour faire face à l’épidémie précoce de bronchiolite. Ce financement “s’inscrit dans notre effort sans précédent pour soutenir l’hôpital et tous les personnels qui le font fonctionner”, a déclaré le ministre.

Salomé Vincendon

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV



What do you think?

Written by Barbara

Leave a Reply

Your email address will not be published.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Centrifugeuse, piscine, vols paraboliques… Ce qui attend désormais la future astronaute Sophie Adenot

tous les jeux et jouets à petit prix sur Cdiscount