in

pourquoi est-il plus difficile d’en trouver en pharmacie ?

[ad_1]


Nina Droff, édité par Gauthier Delomez

Vous l’avez peut-être constaté dans votre pharmacie, en essayant d’acheter du Doliprane ou du Dafalgan. Les officines connaissent une tension d’approvisionnement des médicaments à base de paracétamol, en raison de plusieurs facteurs. Europe 1 fait le point avec le président de la Fédération des pharmaciens.

Ce n’est pas encore une pénurie, mais une “tension”. Depuis quelques jours, des difficultés d’approvisionnement en paracétamol sont constatées dans les pharmacies françaises. Cela touche la livraison de médicaments très consommés, à l’instar du Doliprane ou du Dafalgan. C’est pour cela que le gouvernement a décidé d’interdire ce mercredi la vente en ligne du paracétamol jusqu’à la fin du mois de janvier. Pour expliquer cette crise, il y a plusieurs facteurs.

La Chine restreint ses exportations

D’abord, on note une explosion de la demande de paracétamol cet hiver avec les épidémies de Covid-19 et de grippe. Toutefois, c’est surtout la vague de Covid-19 en Chine qui explique cette tension. Le pays a limité ses exportations de médicaments pour prioriser sa population, après l’abandon de la politique du “zéro Covid”. “On a des livraisons au goutte-à-goutte, avec des demandes des patients qui sont toujours très fortes”, affirme Philippe Besset, président de la Fédération des pharmaciens.

“Nous avons énormément de pharmacies en rupture. On est en gestion de crise pendant encore tout le mois de janvier”, souligne-t-il au micro d’Europe 1.

En pharmacie, la vente de paracétamol sans ordonnance est toujours limitée à deux boîtes par personne, et parfois une seule boîte si elle est destinée aux enfants. Les syndicats de pharmaciens doivent rencontrer l’Agence du médicament jeudi pour faire le point sur la situation.

[ad_2]

What do you think?

Written by Barbara

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Olivier Véran assume un rapport critique sur la gestion du Covid-19

Force Ouvrière appelle à la “grève illimitée” dans les hôpitaux à partir du 10 janvier