in

Le gouvernement établit un plan d’IA ‘adaptatif’


LE GOUVERNEMENT DE L’UK PRÉSENTE SES PRINCIPES POUR RÉGULER L’IA

Le gouvernement britannique a publié un livre blanc présentant sa stratégie pour réguler le secteur de l’intelligence artificielle (IA) et propose cinq principes pour guider son utilisation. L’industrie de l’IA est florissante au Royaume-Uni, employant plus de 50 000 personnes et contribuant à hauteur de 3,7 milliards de livres sterling à l’économie l’année dernière. Cependant, l’intérêt pour l’IA a récemment été accru par la popularité des chatbots (bots de conversation) comme ChatGPT d’OpenAI et Bard de Google, ce qui a suscité des inquiétudes concernant l’encadrement de la technologie.

LES PRINCIPES À RESPECTER LORS DE L’UTILISATION DE L’IA

Le gouvernement britannique a réagi rapidement en proposant un plan pour « libérer les bienfaits de l’IA, l’une des 5 technologies de demain ». Le livre blanc propose cinq principes, notamment la sécurité, la transparence et l’équité, pour guider l’utilisation de l’intelligence artificielle au Royaume-Uni dans le cadre d’un nouveau plan national pour la nouvelle technologie. Le gouvernement a souligné que la Grande-Bretagne abrite deux fois plus d’entreprises fournissant des produits et des services d’IA que tout autre pays européen et que des centaines d’autres sont créées chaque année.

Outre les avantages économiques et sociaux de l’IA, certaines questions ont été soulevées quant aux risques futurs qu’elle pourrait poser pour la vie privée des individus, leurs droits humains ou leur sécurité. Les préoccupations concernent également l’équité de l’utilisation des outils d’IA pour prendre des décisions qui ont un impact sur la vie des individus, comme l’évaluation de la fiabilité des demandes de prêt ou de crédit.

UNE APPROCHE FLEXIBLE POUR RÉGULER L’IA

Le gouvernement britannique prévoit d’éviter une législation trop lourde qui pourrait entraver l’innovation et de prendre une approche adaptable pour réguler l’IA. Au lieu de confier la responsabilité de la gouvernance de l’IA à un nouveau régulateur unique, le gouvernement donnera davantage de pouvoir aux régulateurs existants – tels que l’Health and Safety Executive, la Equality and Human Rights Commission et la Competition and Markets Authority – pour élaborer des approches sur mesure et spécifiques à leur secteur d’activité. Le plan propose ainsi 5 principes clairs que ces régulateurs doivent respecter pour faciliter au mieux l’utilisation sûre et innovante de l’IA dans les industries qu’ils surveillent :

– Sécurité, sûreté et robustesse : les applications de l’IA doivent fonctionner de manière sécurisée, sûre et robuste, où les risques sont soigneusement gérés ;
– Transparence et explicabilité : les organisations développant et déployant l’IA devraient être en mesure de communiquer la façon dont elle est utilisée et d’expliquer le processus décisionnel d’un système avec un niveau de détails qui correspond aux risques posés par l’utilisation de l’IA ;
– Équité : l’IA doit être utilisée de manière conforme aux lois existantes du Royaume-Uni, telles que l’Equality Act 2010 ou le UK GDPR, et ne doit pas discriminer les individus ou créer des résultats commerciaux injustes ;
– Responsabilisation et gouvernance : des mesures sont nécessaires pour assurer une supervision appropriée de la manière dont l’IA est utilisée et une responsabilité claire pour les résultats ;
– Contestabilité et recours : les gens doivent avoir des voies claires pour contester les résultats ou les décisions générés par l’IA.

Selon cette approche, les règles du Royaume-Uni pourront s’adapter à mesure que la technologie évolue rapidement, garantissant ainsi la protection de la population tout en permettant aux entreprises d’utiliser l’IA pour stimuler la croissance économique, créer de meilleurs emplois et faire de grandes découvertes qui améliorent considérablement la vie des gens.

DES CONSULTATIONS POUR DES RETOURS SUR LE LIVRE BLANC

Au cours de l’année prochaine, les régulateurs britanniques émettront des directives pratiques pour les organisations, ainsi que d’autres outils et ressources tels que des modèles d’évaluation des risques, pour expliquer comment mettre en œuvre ces principes dans leurs secteurs. Législation pourrait être introduite lorsque le temps parlementaire le permet pour que les régulateurs respectent les principes de manière cohérente.

Les organisations et les personnes travaillant avec l’IA sont encouragées à donner leur avis sur le livre blanc dans le cadre d’une nouvelle consultation. Les réactions issues de ce processus consultatif, qui démarre aujourd’hui et dure jusqu’au mardi 21 juin, informeront la manière dont le cadre est élaboré dans les mois à venir.

Source : TechCrunch

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

“Des événements qui s’organisent tout seuls grâce à la technologie Gatherly AI”

Détecteur d’intelligence artificielle – Validateur de texte – Détecteur de textes vérifiés ChatGPT, GPT3.5, GPT4