in

Comment Thomson Reuters exploite l’IA pour améliorer la productivité

[ad_1]
COMMENT THOMSON REUTERS TIRE PARTI DE L’IA POUR AMÉLIORER LA PRODUCTIVITÉ

INTRODUCTION

Thomson Reuters, une organisation vénérable de nouvelles et d’informations, dont les racines historiques remontent au 19e siècle, a fusionné avec une autre entreprise en 2008 pour fournir une combinaison de nouvelles et d’informations spécialisées dans des domaines tels que le droit, le commerce et la comptabilité. Avec ses 27 000 experts et journalistes dans le monde entier, l’organisation traite une tonne d’informations chaque année.

L’UTILISATION DE L’IA DANS LA RÉDACTION DE THOMSON REUTERS

Face à l’émergence de l’IA générative ces derniers mois, il serait tentant pour Thomson Reuters d’utiliser cette technologie dans sa rédaction, comme d’autres organisations de presse l’ont fait. Cela lui permettrait de réduire ses effectifs, de réduire les coûts et d’automatiser davantage ses opérations. Cependant, Thomson Reuters ne voit pas cette technologie comme un moyen de remplacer ses employés, du moins pas encore. Au lieu de cela, l’entreprise voit l’IA comme un moyen d’aider ses clients à trouver des informations plus rapidement et d’aider ses employés à travailler de manière plus efficace. L’IA peut donc automatiser les tâches ennuyeuses et permettre ainsi aux employés de se concentrer sur leur travail le plus précieux.

LA POSITION DE THOMSON REUTERS SUR L’IA

Malgré son ancienneté, Thomson Reuters est ouverte à l’utilisation des dernières technologies pour améliorer et moderniser ses opérations. Mary Alice Vuicic, directrice des ressources humaines de l’entreprise, affirme que Thomson Reuters considère l’automatisation comme une partie seulement de l’histoire et que l’IA offre de nombreux avantages encore inexploités.

Selon Vuicic, l’IA est une opportunité phénoménale pour les professionnels servis par leurs produits, ainsi que pour les employés internes. Elle considère cette technologie comme un outil permettant d’améliorer les performances des employés de nouvelles manières, les aidant à travailler mieux, plus rapidement et plus efficacement.

Cependant, Thomson Reuters reconnaît également que les grands modèles linguistiques (LLMs) ne fournissent pas toujours des réponses parfaites. C’est pourquoi l’entreprise compte sur l’expertise interne afin de corriger et d’améliorer ces modèles.

CONCLUSION

Thomson Reuters est une organisation qui adopte activement les nouvelles technologies, notamment l’IA, pour améliorer la productivité de ses employés et offrir un meilleur service à ses clients. Bien que l’automatisation puisse sembler être le principal avantage de l’IA, l’entreprise cherche à exploiter pleinement les nombreux autres avantages qu’elle peut offrir.

L’utilisation de l’IA permet à Thomson Reuters de trouver des moyens d’améliorer ses opérations, de servir ses clients plus efficacement et de permettre à ses employés de se concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée. L’entreprise reconnaît également que les avancées dans ce domaine sont constantes et qu’elle doit rester à la pointe de la technologie pour rester compétitive.

Les liens sources :
– [Article sur The Verge](https://www.theverge.com/2023/3/2/23622231/cnet-layoffs-ai-articles-seo-red-ventures)

[ad_2]

What do you think?

Written by Barbara

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Barbie génère 1 milliard de dollars au box-office mondial.

Coinbase affirme ne pas échanger des titres, donc le procès intenté par la SEC devrait être rejeté.