in

Doctolib va exclure les naturopathes de sa plateforme



L’entreprise annonce une évolution de son règlement, suite à la polémique de cet été sur sa proposition de médecins alternatives.

Les naturopathes ou hypnothérapeuthes vont bientôt devoir faire sans Doctolib. Ce 26 octobre, le leader français de la prise de rendez-vous médicaux annonce de nouvelles mesures pour mieux encadrer la liste des praticiens disponibles sur sa plateforme. Désormais, seuls les professionnels inscrits au répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) ou disposant d’un numéro ADELI seront acceptés. Deux références reconnues par l’Assurance maladie.

Cette décision fait suite à de nombreuses critiques de professionnels de santé vis-à-vis de Doctolib, qui propose actuellement des rendez-vous avec des praticiens tels que des naturopathes ou hypnothérapeuthes, dont l’exercice est légal mais qui n’ont aucune formation médicale reconnue.

5700 praticiens concernés

Dans les faits, cette décision concerne 5700 praticiens en France. Ces derniers ont six mois pour s’organiser, avant que Doctolib ne coupe définitivement l’accès à leurs rendez-vous.

“Doctolib est identifié par les acteurs de la consultation comme un tiers de confiance reconnu dans la santé, ce qui suscite des attentes légitimes concernant l’information des patients” explique l’entreprise.

“Il n’existe pas de moyen objectif et exhaustif de définir et vérifier le niveau de qualification des praticiens exerçant des activités de bien-être, comme cela est possible pour les professions réglementées” reconnaît malgré tout Doctolib, dans un communiqué de presse.

En plus des médecins et des pharmaciens, d’autres professions sont reconnues par les autorités françaises de santé et pourront continuer à proposer leurs rendez-vous. Parmi eux figurent (entre autres) les psychologues, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers, pédicures-podologues, mais aussi les orthophonistes, chiropracteurs, les opticiens et les diététiciens.

Auprès de BFMTV, Doctolib précise qu’un professionnel de santé reconnu par l’Assurance maladie pourra toujours proposer une expertise liée au bien-être, par exemple en naturopathie.

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Les niveaux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont atteint de nouveaux records en 2021

« Le crédit d’impôt recherche, un dispositif à revoir pour une R&D privée plus performante »